Cession Commerce

La restauration résiste en 2018

Par Sophie MENSIOR - Le 06 / 03 / 2019
Suivre sur Twitter

La restauration résiste en 2018

Malgré un contexte pour le moins perturbé, le secteur termine l’année 2018 avec une croissance de 1 % en valeur, selon le spécialiste des études de marché The NPD Group. Restauration rapide et snacking sont les deux maillons forts de l’année.

2018 restera dans les annales comme une année au contexte conjoncturel instable, qui a perturbé la consommation des ménages français. Si la restauration hors domicile (RHD) ne fait pas exception, elle tire néanmoins son épingle du jeu. C’est ce qui ressort du bilan annuel de ce marché réalisé par The NPD Group, spécialiste des études de marché.

Une année compliquée

Dès le premier trimestre, de fortes chutes de neige ont perturbé l’économie, affectant particulièrement la restauration commerciale. Bénéficiant d’une embellie climatique et de la victoire de l’équipe de France lors de la Coupe du monde de football, les deuxièmes et troisièmes trimestres ont été meilleurs. Les voyants sont alors au vert, jusqu’au début du mouvement des « Gilets Jaunes », qui a perturbé la fréquentation des centres commerciaux et des restaurants. Les établissements situés en périphérie ont été particulièrement impactés par les blocages routiers.

Hausse de la fréquentation et du ticket moyen

Le secteur finit l’année sur une croissance totale de 1 % en valeur, tous circuits confondus et 56,1 milliards d’euros dépensés, soit une performance moins bonne qu’en 2017 (+1,8 % en valeur), mais équivalente à 2016.
La fréquentation progresse de 0,6 % tandis que le ticket moyen a augmenté de 0,4 %, pour atteindre la valeur de 5,6 € (tous circuits et tous moments de consommation confondus).

Restauration à table : visites en baisse

La restauration rapide a réussi à progresser de 1,2 % en visites sur l’année en maintenant une croissance constante sur les quatre trimestres, y compris le dernier, particulièrement difficile (+0,5 %). En revanche, la restauration à table voit ses visites reculer de 0,5 % sur toute l’année.

Le créneau snacking profite quant à lui des mutations des habitudes de consommation, avec des périodes « hors repas » en matinée ou au cœur de l’après-midi. Selon The NPD Group, « ces collations "entre deux" enregistrent la meilleure progression en termes de visites ». Tandis que les visites du soir stagnent et la fréquentation à l’heure du déjeuner est en recul de 4 % sur l’année.

 


 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises