Cession Commerce

La saison estivale marquée par la crise

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

La saison estivale marquée par la crise

La saison touristique 2012 n'a pas été un bon cru pour les professionnels de l'hôtellerie et de la restauration. Cependant, les grandes villes comme Paris ou Lyon ont enregistré de fortes fréquentations.

Le Synhorcat (Syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs) a effectué une enquête auprès de ses antennes régionales, afin de tirer le bilan de la saison estivale. Si les régions ont souffert, les métropoles comme Paris et Lyon ont plutôt bien résisté, comme cela a été mis en évidence par d'autres indicateurs.

"L'activité est en repli et la fréquentation des établissements mauvaise. L'hôtellerie a enregistré un recul de près de 10 % par rapport à l'an dernier et la restauration est encore plus durement frappée avec une baisse d'activité estimée à 15 voire 20 % dans l'Ouest et parfois plus encore. La crise économique et financière a rattrapé le secteur et tout particulièrement la clientèle française ", commente Didier Chenet, le président du Synhorcat.

Quelques témoignages des antennes régionales :

-Pour Pascal Beaurin, président du Synhorcat Nord Normandie : "on enregistre une baisse très significative depuis le début de l'année pouvant aller jusqu'à -30 %, ce qui n'a rien a voir avec le climat ! Mais une crise profonde".

-Pour Fabien Chalard, président du Synhorcat Bourgogne/Rhône-Alpes : "Lyon a connu une forte fréquentation touristique et attire de plus en plus la clientèle étrangère. Mais c'est au prix de remise en cause permanente et de lourds investissements difficile à faire financer par les banques très frileuses pour les PME".

-Du côté de Philippe Etourneau, vice-président Synhorcat Languedoc/Rousillon/PACA : "on doit relativiser car il y a de fortes disparités selon les zones, les villes sont en retrait alors que l'activité sur le littoral a connu une embellie en août bien que très faible dans la restauration..."

-Selon Geneviève Bahler, présidente des Hôtels du Synhorcat  : "Paris reste une destination très prisée par la clientèle internationale grâce à une politique culturelle active mais aussi à l'effet JO. Les étrangers sont plus nombreux, notamment les Américains, les Canadiens ou les Asiatiques".

Cette situation ne manque pas d'inquiéter les professionnels, qui pensent selon les propres termes de Didier Chenet que "l'addition risque d'être salée pour les milliers d'établisssements et les emplois qui y sont attachés".

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises