Cession Commerce

La situation s’améliore dans le commerce de détail et automobile

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

Le climat des affaires est plus favorable dans le commerce de détail et dans l’automobile (commerce et réparation), selon la dernière enquête de conjoncture de l’Insee.

L’Insee vient de dévoiler un indicateur plutôt positif pour le secteur du commerce. Selon les chefs d’entreprise interrogés par l’institut  dans le commerce de détail et dans le commerce de la réparation automobiles, le climat des affaires s’améliore encore en décembre 2016. L’indicateur qui le synthétise gagne 3 points, à 107, retrouvant son plus haut niveau depuis mars  2008.

Nouvelle amélioration dans le commerce de détail


Dans le commerce de détail plus précisément, l’indicateur de climat des affaires progresse de nouveau. Il gagne 3 points à partir sa moyenne de long terme (100).

Les détaillants sont plus nombreux qu’en novembre à indiquer une hausse de leur activité passée. Dans le commerce généraliste, le solde correspondant se situe au-dessus de sa moyenne de longue période. Dans le commerce spécialisé, il reste au-dessous.

Les détaillants sont quasiment aussi nombreux qu’en novembre à prévoir une augmentation de leurs ventes et nettement plus nombreux à vouloir augmenter leurs commandes.

Le solde d’ensemble relatif aux intentions de commande atteint son plus haut niveau depuis mars 2011. Dans le commerce spécialisé, il revient même à celui de mars 2008.

Après avoir été jugé très élevé, le niveau des stocks est déclaré beaucoup plus bas, le solde passant sous son niveau normal. Quant aux prix, le solde portant sur les prévisions est quasi-stable, un peu au-dessus de sa moyenne.

Climat favorable dans le commerce et la réparation automobile


Dans le commerce et la réparation d’automobiles et de motocycles, l’indicateur du climat des affaires est stable à 110. Il se situe bien au-dessus de sa moyenne de long terme (100), qu’il dépasse depuis fin 2014.

Le solde relatif aux ventes passées diminue légèrement, tout comme celui sur les intentions de commandes. Celui relatif aux ventes prévues augmente un peu. Chacun des trois reste supérieur à son niveau moyen. Celui concernant les perspectives générales est quasi stable et se situe à son niveau de mi-2007.

Les commerçants automobiles sont plus nombreux à anticiper des hausses de prix sur les prochains mois.

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises