Cession Commerce

La transition numérique difficile à mettre en ½uvre chez les TPE

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

La transition numérique difficile à mettre en ½uvre chez les TPE

Les chefs d’entreprise des TPE (Très petites entreprises) se sentent encore peu concernés et font preuve d’attentisme face au sujet pourtant médiatisé de la transition numérique.

Ils ont bien conscience des enjeux du numérique mais ils ont du mal à s’engager dans cette voie. Ils, ce sont les patrons des TPE interrogés dans le cadre de la 61ème édition du Baromètre des TPE Ifop-Fiducial, qui les a interrogés sur leur perception des enjeux de la transition numérique.

Des investissements jugés utiles


De façon générale, les chefs d’entreprise la perçoivent comme étant positive : elle serait une bonne chose à 75 % pour l’économie mondiale, à 72 % pour l’économie française ou encore à 64 % pour leur activité et la pérennité des emplois dans leur entreprise.

63 % des patrons de TPE ont le sentiment de bien comprendre les enjeux de la transition numérique. En revanche, seuls 19 % d’entre eux les maîtrisent très bien. En nette majorité, ils estiment nécessaire de réaliser des investissements au cours des trois prochaines années : à 70 % pour les équipements et les outils de travail, à 62 % pour les produits et/ou services, à 60 % pour leurs compétences et celles de leurs salariés.
 

Les acteurs du commerce moyennement concernés

 
Problème : ce sujet ne suscite l’intérêt que d’une courte majorité des patrons de TPE (55 %). Cette proportion est même minoritaire dans les secteurs du BTP (34 %) et du commerce (49 %). Tandis qu’elle est très largement supérieure dans celui des services aux entreprises (74 %). 54 % se disent directement concernés dans le cadre de leur activité.

Les patrons interrogés manifestent une vision plutôt attentiste des opportunités et des menaces qu’elle induit : 65 % estiment que cette transition amène les unes autant que les autres, 21 % qu’elle représente plus d’opportunités que de dangers et 13 % plus de menaces que de chances à saisir.

Cet attentisme apparaît comme contradictoire face aux évolutions déjà constatées : 49 % des patrons observent déjà un accroissement de l’innovation dans leur secteur, 49 % une augmentation de la concurrence par les prix et 42 % l’arrivée de nouveaux entrants.
 
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises