Cession Commerce

Le climat des affaires s'améliore en septembre dans le commerce de détail

Par Sophie MENSIOR - Le 27 / 09 / 2017
Suivre sur Twitter

Le climat des affaires s'améliore en septembre dans le commerce de détail

Les chefs d’entreprise du commerce de détail et commerce et réparation automobile sont optimistes : le climat des affaires s’améliore et les perspectives d’activité favorables.

C’est  une information plutôt positive que vient de publier l’Insee: le climat des affaires s’améliore en septembre,  selon les chefs d’entreprise du commerce de détail et du commerce et de la réparation automobile interrogés dans le cadre de la dernière enquête de conjoncture mensuelle.  

 

Meilleur niveau depuis 2008

Et surtout, l’indicateur qui le synthétise regagne 4 points par rapport à août  pour atteindre 112, soit son plus haut niveau depuis 2008. Selon l’Insee, il reste ainsi nettement supérieur à sa moyenne de longue période (100), qu’il atteint ou dépasse depuis février 2015.
Les anticipations des chefs d’entreprise s’améliorent, quant aux ventes prévues, aux intentions de commandes et aux perspectives générales d’activité.  Les stocks sont encore jugés un peu supérieurs à leur niveau normal. Par ailleurs, la situation de trésorerie est estimée assez aisée depuis mars 2017.

Commerce de détail : le climat s’améliore de nouveau
 

Dans le commerce de détail, plus précisément : le climat des affaires s’améliore de nouveau, l’indicateur qui le synthétise gagne 3 point à 106, au-dessus de sa moyenne (100).  Dans leur ensemble, les détaillants sont nettement plus nombreux qu’en août à prévoir une hausse de leurs ventes et de leurs commandes. La situation de trésorerie est estimée normale.


Commerce et réparation automobile : climat très favorable
 

En ce qui concerne le commerce et la réparation automobile, le climat des affaires reste très favorable : il est quasi stable, à 115, demeurant très au-dessus de sa moyenne de long terme (100).
L’optimisme est de mise pour les prochains mois : les ventes prévues, les intentions de commandes et les perspectives générales devraient progresser. Quant à la situation, de trésorerie, «  elle est estimée très aisée depuis la fin 2016 », selon l'Insee.

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises