Cession Commerce

Le commerce de détail alimentaire a repris des couleurs en 2011

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 04 / 2015
Suivre sur Twitter

Le commerce de détail alimentaire a repris des couleurs en 2011

L'enquête annuelle de l'Insee sur le commerce en 2011 vient confirmer les tendances enregistrées par la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA) à la même période. Les commerçants de l'alimentation réalisent de belles performances.

En 2011, selon l'Insee, les ventes TTC du commerce de détail et de l'artisanat commercial (boulangeries, pâtisseries, charcuteries) ont progressé de 3,1 % en valeur. "En volume, la croissance des ventes (+1,3 %) est proche de celle de 2010. Elle reste nettement inférieure au rythme moyen de la période 2002-2007 (+2,7 % par an)", souligne l'organisme public de statistiques.

De son côté l'enquête annuelle de la FCGA, exclusivement consacrée au commerce indépendant de proximité et à l'artisanat, affiche un indice d'activité des petites entreprises, tous secteurs confondus, en hausse de 1,9 % en 2011 (contre +0,7 % seulement en 2010). Tirée par l'artisanat du bâtiment (+4 %) et l'hôtellerie-restauration (+2,2 %), la croissance des petites entreprises dépasse d'un demi-point celle du PIB (+1,7 %).

Cependant, les tendances sont constratées selon les secteurs. Si le bâtiment se redresse, l'équipement de la maison dévisse avec -3,1 % (contre +0,8 % en 2010) tandis que le commerce de détail alimentaire a retrouvé des couleurs : +1,6 % (contre 0 % en 2010). Une tendance également relevée par l'Insee : "Après 3 années difficiles, les ventes cessent de diminuer dans les magasins d'alimentation spécialisée, l'artisanat commercial et les grandes surfaces d'alimentation générale".

L'enquête de la FCGA affine cette analyse. En 2011, les commerçants de l'alimentation se hissent à la 3ème place du palmarès économique des TPE. "Une performance remarquable pour ces artisans du "bien manger", qui démontrent une fois de plus leur extraordinaire capacité à tirer profit de la conjoncture pour valoriser leurs atouts stratégiques : proximité, conseil, juste prix", estime la fédération des centres de gestion agréés.
A noter que les charcutiers (+2,8 %) et les pâtissiers (+2,9 %) réalisent les plus fortes progressions du secteur.



Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises