Cession Commerce

Le commerce reste une activité dynamique en 2017

Par Sophie MENSIOR - Le 02 / 07 / 2018
Suivre sur Twitter

Le commerce reste une activité dynamique en 2017

L’Insee passe au crible les trois grands secteurs du commerce (gros, détail, automobile) en 2017. Dans le commerce de détail, les ventes continuent d’augmenter en volume. En valeur, elles accélèrent grâce au redressement des prix.

Comment se porte le commerce en 2017 ? « L’activité reste dynamique, les prix repartent à la hausse », estime l’Insee, qui vient de consacrer une étude au commerce de gros, commerce de détail et artisanat commercial et commerce et réparation automobile.

Dans le commerce de détail  et l’artisanat, les ventes continuent d’augmenter en volume, mais à un rythme un peu moins élevé qu’en 2016 (+1,2 % après +1,4 %). En valeur, elles accélèrent grâce au redressement des prix. Quant à la vente à distance, notamment sur Internet, elle se développe rapidement et gagne des parts de marché.

L’alimentaire spécialisé reste dynamique


En 2017, le commerce alimentaire spécialisé reste très tonique  (+ 3,9 % en volume après +5,1 %). En particulier, les ventes en magasins spécialisés, incluant notamment la plupart des enseignes bio, continent leur ascension (+6,1 % après +13,3 % en 2016).  Les ventes des petites surfaces généralistes (supérettes et alimentation générale) sont en hausse de près de 5 %. A l’inverse, l’activité des grandes surfaces, qui représente les deux tiers des ventes alimentaires, est en berne (-1,7 % en volume).

Alors que les ventes de viande se replient pour la quatrième année consécutive, celles des fruits et légumes marquent le pas pour la première fois depuis 2011. Toutefois, ces dernières restent très dynamiques chez les primeurs, les consommateurs semblant privilégier cette forme de vente pour ces produits.

Rebond des ventes en grands magasins


Pour la troisième année consécutive, le commerce non alimentaire accélère légèrement (+1,8 % en volume après +1,5 %). Les ventes en grands magasins rebondissent en 2017, bénéficiant du retour des étrangers après une année 2016 difficile. Quant aux ventes en magasins de culture et de loisirs, elles accélèrent essentiellement grâce aux articles de sport, le nombre de magasins de sport ayant considérablement augmenté ces dernières années.

Les ventes en magasins d’équipement du foyer ralentissent, en raison d’une baisse des ventes de téléviseurs, qui avaient atteint un niveau exceptionnel en 2016. Celles d’électroménager et de meubles résistent mieux.


Habillement-chaussures toujours en baisse


Les ventes en magasins spécialisés d’habillement- chaussure continuent de diminuer, alors que la consommation de ces produits augmente légèrement en 2017, les consommateurs privilégiant un peu plus l’achat sur Internet.

Enfin, l’Insee constate que la vitalité du commerce et de la réparation d’automobiles se maintient (+ 5 % en volume en 2017 après +6,5 %), la reprise des ventes de voitures neuves engagée en 2015 se poursuivant en 2017.
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises