Cession Commerce

Le gouvernement les voudra-t-elles moins longues et plus nombreuses ?

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 04 / 2015
Suivre sur Twitter

Certains diront que la montagne a accouché d'une souris. Le rapport du groupe de travail "Mécanismes de réduction des prix" vient de tomber et le moins que l'on puisse dire est que ses conclusions sont prudentes. Chargé par le gouvernement de réfléchir à une réforme des soldes permettant de redonner du pouvoir d'achat aux consommateurs, les auteurs, sous la présidence de Philippe Moati et Valérie Expert, suggèrent un assouplissement du régime actuel plus qu'une véritable révolution.
Le rapport prône, en effet, le maintien de deux grandes périodes de soldes dans l'année estimant que la création d'une période de démarques supplémentaires n'aura que peu d'effets sur la stimulation de la demande globale. Il faut, en effet, rappeler que l'impact des soldes sur la consommation est limité puisqu'il représente à peine 0,2 % du total de la consommation commercialisable des ménages.
Le groupe de travail propose cependant une nouveauté en raccourcissant d'une semaine les deux grandes périodes de soldes. Deux semaines "flottantes" que les commerçants pourraient, dès lors, user à leur convenance à condition qu'elles se terminent au plus tard un mois avant les soldes nationales. En n'augmentant pas le nombre de jours, le rapport préconise simplement une meilleure répartition dans l'année.
Soucieux de maintenir le "caractère évènementiel" des soldes, le texte préconise toutefois de faciliter les "écoulements de stocks" en autorisant les commerçants à faire de la publicité, à l'intérieur comme à l'extérieur du magasin, sur les prix discountés toute l'année, à condition de ne pas vendre à perte.
Ventes à perte qui seraient, par ailleurs, autorisées sur certains produits technologiques à obsolescence rapide. Reste à savoir, maintenant, si ces propositions trouveront un écho favorable auprès du gouvernement et si Christine Lagarde les intègrera dans le projet de loi de modernisation de l’économie (LME) qui sera présenté en Conseil des ministres le 30 avril et au Parlement en mai.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises