Cession Commerce

Le hard-discount plus cher que l'hyper

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

L'hypermarché est le format le moins cher, même s'il n'a pas l'image du moins cher, confisquée, elle, par le hard-discount. Telle est la principale conclusion de la dernière vague de "l'Observatoire des Prix dans la Grande Distribution", conduit depuis 2008 par le Cefac.
Objet de l'étude : comparer les prix de 14 produits, hors-promotions, pratiqués dans le hard discount, les supermarchés et les hypermarchés, d'une même zone de chalandise. "Le hard-discount a une image de bas prix, nous avons cherché à savoir quelle était la réalité", indique Jean-Luc Pinson, directeur prospective et développement au Cefac.
Depuis la première vague en 2008, le palmarès national du pouvoir d'achat reste inchangé. En tête : l'hypermarché, en numéro deux, le hard discount et en troisième position : le supermarché. Malgré le ressenti constaté auprès des consommateurs : le hard-discount est plus cher de 3,24 % par rapport à l'hypermarché ! "L'hypermarché est toujours le moins cher mais pas le plus visible,  commente Jean-Luc Pinson. Car le hard-discount se donne une image moins chère par le décor, la communication, par la simplicité du rayonnage.."
Des résultats qui vont à l'encontre des idées reçues. Mais comme le souligne le directeur de la prospective du Cefac, "Dans le hard discount, on ne risque pas de faire des folies, alors qu'on peut en faire dans un hyper".
" Le problème est beaucoup plus complexe que l'étiquette, ajoute Jean-Luc Pinson.  Nous sommes dans un contexte où les choses évoluent, que ce soit en termes socio-démographiques ou en termes de consommation. Des possibilités de créativité s'ouvrent dans le secteur de la distribution".

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises