Cession Commerce

Le livre et la presse en recul dans le budget des ménages

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

Depuis le début des années 1990, la presse et le livre reculent dans le budget des ménages, c'est ce qu'indique une enquête de l'Insee. Le recul de la presse est lié aux comportements des nouvelles générations, qui y consacrent une part de leur budget de plus en plus faible. Quant au livre, sa part diminue dans le budget des ménages, quelque soit la génération.
Ces évolutions n'ont pas modifié les écarts entre catégories socio-professionnelles.  La part du budget consacrée à la presse est la même dans toutes les catégories sociales alors que celle consacrée au livre est très variable. Ainsi, un ménage cadre dépense 70 % de plus que la moyenne en livres et un ménage ouvrier 30 % de moins.
La région, le sexe ou le diplôme influencent les dépenses en livre ou en presse, l'origine sociale également, note l'étude. Ainsi, les habitants de la région parisienne dépensent 30 euros de plus en moyenne par an dans l'achat de livres que ceux de la région Sud Ouest, mais 70 euros de moins dans la presse. Par ailleurs, les personnes ayant des parents agriculteurs dépensent proportionnellement plus pour la presse, mais moins pour les livres. C'est l'inverse pour les enfants de cadres et professions libérales et intermédiaires. Les personnes d'origine ouvrière consacrent une part moins grande aux livres que la moyenne, alors que les enfants d'employés y consacrent une part légèrement plus élevée.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises