Cession Commerce

Le marché de la décoration devrait repartir, grâce à Internet

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

Le marché de la décoration devrait repartir, grâce à Internet

Rattrapé par la crise après avoir longtemps résisté aux arbitrages des ménages, le marché des articles de décoration devrait redémarrer en 2015-2016. Le commerce en ligne sera la seule source de croissance, selon une étude Precepta.

Le marché des articles de décoration devrait profiter d'une reprise progressive de la demande en 2015 et 2016. "En phase avec l'amélioration du pouvoir d'achat et de la consommation, il atteindra ainsi 11,7 milliards d'euros en 2016, soit une hausse de 1,7 % par rapport à 2013", prédisent les experts de Precepta, qui vient de publier une étude sur "la distribution d'articles de décoration-E-commerce, cross canal, digitalisation des points de vente, consommation collaborative...quelles stratégies de croissance ? ".

En réalité, c'est Internet qui va constituer la seule source de croissance du marché des arts de la table et de la cuisine, du linge de maison, du textile d'ameublement, des luminaires et des objets de décoration. D'après les calculs du cabinet d'études, le commerce en ligne va bondir de 27 % entre 2013 et 2016, à plus de 2 milliards d'euros. Il représentera alors près de 20 % du marché total en valeur (déjà plus de 15 % en 2013). Ce qui constitue une part relativememt importante puisqu'en moyenne le poids du e-commerce ne dépasse pas 5 % du commerce de détail.

Deux élements viennent expliquer l'essor des ventes en ligne. Le premier est le degré élevé de sensibilité du poste articles de décoration aux arbitrages de consommation, qui favorise le e-commerce. A vrai dire, les ménages achètent de plus en plus leurs articles de décoration sur le web, car pour eux, ce canal est synonyme de bonnes affaires. Le second est le niveau conséquent de la structuration de l'offre. Ce marché a en effet attiré un certain nombre d'opérateurs aux profils très variés : véadistes traditionnels en passe de devenir des "full web company", des pure players pour la plupart en quête de rentabilité mais aussi des enseignes de distribution traditionnelles devenues click & mortar...

Pour les experts de Precepta, la concurrence va se durcir sur ce marché. Les enseignes de distribution traditionnelles auront intérêt à faire jouer leurs avantages, c'est à dire leur parc de magasin et le replacer au centre du processus d'achat, grâce notamment aux dispositifs web-to-store. Complètement indissociable à ces dispositifs, la digitalisation des points de vente, qui permet de revaloriser l'expérience client. Des bornes tactiles connectées au site marchand, des tablettes reliées à la base de l'enseigne doivent donner envie au consommateur de rester et d'acheter...

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises