Cession Commerce

Le marché du meuble recule de nouveau en 2013

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

Le marché du meuble recule de nouveau en 2013

En 2013, les Français ont préféré épargner plutôt que d'acheter des meubles. Le marché est de nouveau en baisse (-2,9%). Seule la literie est en progression.

Nouvelle année de recul pour le marché du meuble : après une baisse de -3 % en 2012, il chute de 2,9 % à surface évolutive en 2013 pour atteindre 9,27 milliards d'euros TTC (résultat incluant le montant de l'eco-contribution, en vigueur sur les meubles depuis le 1er mai 2013). Soit son plus bas niveau depuis 2009. 

" Si certains circuits et enseignes pouvaient s'appuyer sur des résultats et une croissance solide ces dernières années, la majorité des acteurs subit un marché morose. La crise est toujours là et les Français sont peu prompts à consommer. Ils préfèrent épargner afin de faire face à une situation économique tendue", indiquent la Fnaem (Fédération française du négoce de l'ameublement et de l'équipement de la maison), l'Unifa (Union nationale des industries françaises de l'ameublement) et l'IPEA (Institut de prospective et d'études de l'ameublement)  à l'occasion du bilan annuel de la filière meuble.

La literie en croissance
Comme en 2012, seule la literie affiche une progression en 2013, avec une croissance de 1,6 %. Si l'an passé, les spécialistes literie avaient été un des moteurs du marché, c'est cette fois-ci la grande distribution, via des campagnes promotionnelles répétées, qui dopent les ventes.
A noter également une faible chute des ventes sur la cuisine (-1 %). Quant aux autres familles de produits,elles sont en baisse : meubles meublants (-5,4 % vs -3,9 % en 2012), canapés et fauteuils (-3,4 % vs -4,9 % en 2012), meubles de salles de bains (-4 % vs-2,9 % en 2012).


En termes de circuits de distribution, ce sont les spécialisés qui résistent le mieux à la crise, avec 87,8 % de part de marché en valeur. Les spécialistes cuisine progressent (+0,2 %), malgré des résultats de la construction en forte baisse en 2012 et 2013, preuve que la cuisine n'est plus seulement un marché d'équipement mais que le renouvellement se développe aussi.





i

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises