Cession Commerce

Le Testeur de commerce : une boutique pour expérimenter son projet à Paris

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

ooaa
Le Testeur de commerce : une boutique pour expérimenter son projet à Paris

A Paris, le Testeur de commerce permet de disposer d’un local pour une courte durée afin d’expérimenter son concept avant de se lancer.

Vous avez un site Internet et vous souhaitez déployer  votre concept dans une boutique physique, vous avez un projet de commerce novateur ….Avant de vous lancer de manière pérenne, vous pouvez  l’expérimenter dans un lieu à Paris, appelé le Testeur de commerce. Une formule qui n’est pas sans rappeller celle de la Boutique à l’Essai, qui se déploie déjà  dans une vingtaine de  communes françaises.

Des baux précaires


Propriété de la Semaest, société  d’économie mixte de La Ville de Paris,  le Testeur de commerce est situé 14 rue du Châteaudun, dans le Xème arrondissement de Paris. Il est possible de le louer de façon limitée dans le temps,  de 15 jours à 4 mois, en signant un bail précaire. « Dans la majorité, ceux qui  testent  cette formule se lancent ensuite dans une boutique à long terme », indique Sabrina Le Bourgeois, responsable du service communication, marketing, partenariat et médias de la Semaest. « Nous ne sommes pas un pop-up store, prévient-t-elle, le testeur paie un loyer comme s’il s’agissait d’un bail  à long terme ».

Ouvert depuis l’automne 2015, il a déjà permis à un certain nombre de porteurs de projets de tester leur concept. Par exemple Yumi, une marque de jus de légumes, déjà présente en ligne, est restée 15 jours dans le Testeur avant d’ouvrir sa première boutique. Ou encore Billy the Kid, un concept store pour enfants, qui prévoit d’ouvrir son propre point de vente après un passage dans ce lieu…
Le Testeur de Commerce fait des adeptes : après avoir déjà accueilli 7 commerçants,  il affiche complet jusqu’en mai 2017.

Sensibiliser les commerçants de proximité au numérique

 La  Semaest développe aussi, depuis 2015,  le programme CoSto pour Connected Stores, qui vise à accompagner les commerçants de proximité pour les sensibiliser à l’usage du numérique. « Avec ce programme nous voulons leur démontrer que le numérique peut être un levier, une opportunité et non une menace », souligne Sabrina Le Bourgeois. Ainsi, les commerçants peuvent tester pendant plusieurs mois des applications numériques, sur différentes thématiques (fidélisation, systèmes de paiement …). Ce qui leur évite de prendre un risque financier.

« Avec ces deux programmes, le Testeur et CoSto, notre objectif est de mettre de l’innovation dans le commerce, afin de l’appréhender de façon un peu plus moderne », estime-t-elle.

La Semaest, qui a pour objectif de favoriser l’implantation et le maintien des petits commerçants et artisans, réfléchit actuellement à d’autres projets pour anticiper le commerce de demain.
 
 

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises