Logo cession commerce

Les bons chiffres de l’artisanat sur le 1er trimestre

L’U2P, l’Union des entreprises de proximité, vient d’établir une note de conjoncture sur l’activité des entreprises de proximité sur le 1er trimestre 2021. Rappelons que le pays compte 3 millions d’entreprises de proximité réparties, notamment, dans le bâtiment, la fabrication, les services, l’alimentation, l’hôtellerie-restauration, les professions libérales.

Par Cyril André - le 06/05/21

Les repreneurs potentiels de TPE et d’activités artisanales accordent, à raison, une grande importance à la conjoncture du ou des secteurs au sein desquels ils souhaitent entreprendre.

Selon les secteurs, l’évolution est diverse, mais l’activité globale de ces entreprises de proximité recule de - 3 %, par rapport à la même période de l’an passé. Sur les 12 derniers mois, bien sûr en temps de crise sanitaire, la baisse est de - 12 %.

Les artisans (+4 %) sont ceux qui s’en sortent le mieux et plus particulièrement les artisans du bâtiment (+10,9 %). Leur chiffre d’affaires reprend clairement le chemin de la croissance. Sans grande surprise, eu égard au contexte sanitaire, l’activité du commerce alimentaire de proximité et des cafés-hôtels-restaurants (HCR) est en chute libre (- 53 %). Pour ces derniers, en conséquence des fermetures imposées à ces professionnels, le recul est très important (- 84%).

Grande incertitude sur les mois à venir

Les commerces alimentaires et le secteur CHR continuent d’anticiper une baisse d’activité entre avril et juin 2021. Ces chefs d’entreprise sont bien conscients que d’importantes restrictions demeureront d’ici le début de l’été. « Bien que les perspectives d’une reprise d’activité se rapprochent, le niveau d’inquiétude est encore très élevé. D’où l’impérieuse nécessité, d’une part de préparer une reprise d’activité adaptée aux différentes branches professionnelles, et d’autre part, de maintenir les aides gouvernementales tant que la rentabilité n’est pas de retour », estime Dominique Métayer, président de l’U2P.

Sur ce premier trimestre de l’année, le ressenti global des chefs d’entreprise de proximité s’améliore. Seulement 21 % font état d’une détérioration de leur trésorerie alors que 17 % constatent une amélioration sur ce poste. Toutefois, 26 % des artisans, des commerçants et des professionnels libéraux craignent une baisse d’activité durant le deuxième trimestre. Seulement 17 % estiment probable une hausse de leur activité. Grande incertitude sur les mois à venir. Soulignons qu’une majorité d’entre eux ( 57 %) ne se prononcent ni sur une baisse, ni sur une hausse d’activité au cours des prochains mois. Signe du climat d’incertitude qui pèse actuellement sur ces secteurs.