Cession Commerce

Les boulangers, bouchers et pharmaciens lancent une pétition

Par Sophie MENSIOR - Le 11 / 05 / 2018
Suivre sur Twitter

Les boulangers, bouchers et pharmaciens lancent une pétition

Les fédérations des boulangers, bouchers et pharmaciens lancent une pétition contre la multiplication des zones commerciales. Parmi les griefs à leur encontre : le non-respect des appellations et la réglementation du travail différenciée.

« Ne laissons pas s’éteindre les lumières de la ville ». C’est le slogan de la pétition lancée par trois fédérations, qui représentent les commerces de proximité : les bouchers-charcutiers (CFBCT), les boulangers-pâtissiers (CNBPF) et les pharmaciens (FSPF). Celles-ci apportant leur soutien à la proposition de loi  portant « Pacte national pour la revitalisation des centres-villes et des centres bourgs », qui doit être soumise au vote du Sénat en juin prochain.

« Cette démarche commune portée par ces trois métiers incontournables du tissu économique local a vocation à s’étendre à l’ensemble des entreprises de proximité, TPE et PME », a déclaré Jean-François Guihard, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France.

Les fédérations dénoncent deux grandes injustices. Tout d’abord le non-respect des appellations dans les domaines de la boulangerie-pâtisserie et de la boucherie-charcuterie. « Les boulangers se retrouvent concurrencés sur des produits que la grande distribution appelle « pains » et qui n’ont rien à voir avec ce que les artisans boulangers fabriquent, avec des prix très bas », dénoncent les professionnels. Ils attirent également l’attention sur « l’usurpation de la dénomination artisanale, pourtant protégée par les textes et réservée aux vrais artisans selon des critères bien spécifiques ».

Second facteur de concurrence déloyale : la réglementation du travail différenciée. « Alors que les boulangers sont soumis à la journée sans pain, c’est-à-dire 24 heures sans vendre de pain (arrêté préfectoral du 7 janvier 2005), la distribution en commercialise 7 jours sur 7 ! ». «Un véritable rouleau compresseur », soulignent les fédérations qui demandent simplement que "la loi soit appliquée".

Quant aux pharmaciens, ils rappellent leur rôle de conseil. « Les pharmaciens ne sont pas que des commerçants », souligne la FSPF. « Comment pourrait-on imaginer laisser la commercialisation des médicaments à des grandes surfaces dont le but premier n’est pas de se soucier des patients ? »

Cette pétition prévue sous forme électronique et papier, que l’on pourra signer dans les commerces de proximité, demandera aux consommateurs de dire « Stop à la multiplication des zones commerciales ».
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises