Logo cession commerce
Les centres commerciaux et grands magasins veulent un calendrier de réouverture

Les centres commerciaux et grands magasins veulent un calendrier de réouverture

Les grandes fédérations du commerce demandent au gouvernement de fixer un calendrier de réouverture des centres commerciaux et grands magasins de plus de 20 000 m².

Par Sophie Mensior - le 18/02/21

Le 29 janvier dernier, le premier ministre a annoncé la fermeture des centres commerciaux et commerces non alimentaires de plus de 20 000 m², à compter du dimanche 31 janvier.

« La décision du gouvernement impacte fortement les entreprises du commerce de toutes taille. En effet, l’offre des centres commerciaux est constituée de dizaine de milliers de boutiques, dont une partie significative est exploitée par des entrepreneurs indépendants ou franchisés et une partie par des réseaux d’enseigne », indiquent le Conseil du Commerce de France et les grandes fédérations du commerce dans un communiqué. De nombreux réseaux ont entre 30 et 75 % de leurs magasins actuellement fermés dans les centres commerciaux.

« Aujourd’hui, ce sont donc plus de 25 000 commerces de centres commerciaux et grands magasins qui ont baissé leur rideau. Plusieurs dizaines de milliers de salariés se retrouvent sans activité et sans visibilité sur leur emploi », ajoute le communiqué.

Connaître les modalités des aides

Après 3 mois de fermetures en 2020 et une période de soldes décevantes, les commerces portent un stock de marchandises important, qui accroît les difficultés financières des entreprises tant au niveau des trésoreries que de leurs marges.

Dans ce contexte, les fédérations demandent au gouvernement d’indiquer rapidement aux entreprises :

-un calendrier de réouverture de tous les commerces. « Il faut à tout prix éviter de fragiliser davantage des commerçants de toute taille et empêcher le risque d’effet domino, qui ne manquerait pas d’intervenir dans tous les territoires en cas de restructuration de chaîne de magasins", estiment les signataires du communiqué.

-les modalités des aides économiques qui seront mises en place. Le ministre de l’économie, des finances et de la relance s’est, en effet, engagé à ce qu’une indemnisation « simple, rapide et totale » des pertes engendrées par cette fermeture soit assurée par l’Etat pour tous les commerces et centres commerciaux impactés par cette décision.