Cession Commerce

Les Champs-Elysées : la troisième artère la plus chère du monde

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

Les Champs-Elysées : la troisième artère la plus chère du monde

Dans le Top 10 des rues commerçantes les plus chères du monde établi par Cushman & Wakefield, Les Champs-Elysées consolident leur troisième place, grâce à l'augmentation de près de 40 % de leur valeur locative prime sur un an.

La plus belle avenue du monde garde le vent en poupe. Au classement des artères les plus chères du monde, elle conserve sa troisième place acquise en 2012, consolidant son avance sur New Bond Street à Londres et Ginza à Tokyo, respectivement à la 3ème et 4ème place du classement de l'étude annuelle du conseil en immobilier d'entreprise Cuhsman & Wakefield. En haut du podium figurent Causeway Bay à Hong Kong et la new yorkaise 5ème Avenue.

"Après un bond de 30 % entre 2011 et 2012, la valeur locative prime a connu une nouvelle augmentation de 38,5 % au cours des 12 derniers mois, la plus forte enregistrée parmi les principales artères commerçantes mondiales. Ainsi, les plus beaux emplacements des Champs-Elysées continuent à se louer à des niveaux record, comme l'a illustré la prise à bail par Tag Heuer d'une boutique au n°104 de l'avenue", explique Christian Dubois, directeur général de Cushman & Wakefield France. En 2013, sa valeur locative se monte à 13 255 euros/m²/an.

Pour le conseil en immobilier, les Champs-Elysées sont emblématiques des tendances à l'oeuvre dans l'Hexagone. Ainsi  la plupart des grandes artères commerçantes françaises voient leur valeur locative prime augmenter ou rester stable, les loyers progressant même de 16,3 % sur un an à l'échelle du pays. Cette hausse s'accompagne d'une plus grande polarisation du marché français de l'immobilier de commerces."Contrastant avec la désaffection dont souffrent les emplacements secondaires, plus directement exposés aux arbitrages des consommateurs et aux difficultés des indépendants, ces artères demeurent plus que jamais une cible privilégiée", souligne Christian Dubois.

C'est le "bouillonnement" du luxe qui reste la cause première du bond des valeurs locatives en France. Après les Champs-Elysées, les plus fortes progressions ont ainsi été enregistrées rue du Faubourg Saint-Honoré et Avenue Montaigne.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises