Cession Commerce

Les Champs-Elysées ne sont plus l'artère commerçante la plus chère d'Europe

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

ooaa

Les Champs-Elysées sont allés à contre courant de l'évolution mondiale. Selon l'étude annuelle du conseil en immobilier Cushman & Wakefield, les 12 derniers moins ont conforté la plupart des grandes artères commerçantes mondiales.  La prestigieuse avenue, dont la valeur locative était stable l'an dernier, affiche cette année un recul de 9,5 % ( 6 965 euros le m² par an) et perd du coup sa place d'artère la plus chère d'Europe au profit de New Bond Street à Londres. "La volonté des autorités municipales de limiter les nouvelles ouvertures de magasins de prêt à porter a pu jouer en défaveur des Champs-Elysées", explique Christian Dubois, directeur général de Cushman & Wakefield France. 

Le déclin relatif des Champs-Elysées n'a pas contribué à celui des autres grandes artères de la capitale. "Le succès croissant de quartiers commerçants également très fréquentés mais aux loyers moins élevés que ceux pratiqués sur les Champs-Elysées, à l'instar d'un quartier de l'Opéra redynamisé par les ouvertures d'Uniqlo ou Desigual, ne s'est pas démenti", poursuit Christian Dubois. Idem pour le boulevard Saint-Germain, dont la valeur locative a augmenté en un an de 12,5 %. Il continue de profiter de sa montée en gamme, reflétée par plusieurs ouvertures de boutiques de luxe, comme le flagship de Ralph Lauren. 

De façon plus générale, l'évolution du marché français de l'immobilier de commerces a mis à jour la résistance des meilleurs emplacements, qui bénéficient de l'intérêt constant d'enseignes désireuses de poursuivre leur expansion ou de faire leur entrée dans l'Hexagone. En revanche, l'étude pointe une désaffection marquée pour les emplacements secondaires. 

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises