Cession Commerce

Les commerçants de proximité, champions du paiement par carte

Par Sophie MENSIOR - Le 06 / 03 / 2020
Suivre sur Twitter

Les commerçants de proximité, champions du paiement par carte

Le paiement par carte bancaire est entré dans les usages. Les commerçants le proposent à une écrasante majorité, notamment les commerces de proximité et la restauration.

Comme dans le reste de l’Europe, les habitudes de paiement des Français évoluent Pour mieux les connaître, Opinion Way a réalisé une étude auprès de particuliers et de professionnels (restauration, commerces de proximité…) pour le compte de SumUp, une fintech spécialisée dans les solutions de paiement.

Deux français sur 5 privilégient la carte pour les achats quotidiens

1er enseignement : les Français se sont largement convertis aux paiements par carte bancaire. 39 % l’utilisent pour régler ieurs achats chez les commerçants. Soit en entrant son code (27 %), soit en utilisant le sans contact (12 %). Le paiement mobile via son smartphone (Apple Pay, Samsung Pay, PayPal, Lydia, Pumpkin…) est encore une pratique très minoritaire, seuls 2 % des Français l’utilisent.

Du coup, les Français ont de moins en moins d’espèce sur eux : 24 % n’en n’ont même jamais, notamment les 25-34 ans où ce score monte à 46 %. Cependant le paiement en espèce reste privilégié pour certains achats quotidiens, notamment chez le boulanger (68 %), au marché (66 %), au café (58 %).

Dans le même temps, le paiement sans contact est de plus en plus utilisé pour les petits achats : 24 % utilisent leur carte en boulangerie (17 % en sans contact), 27 % au café (16 % en sans contact) et 23 % au marché (10 % en sans contact).

8 petits commerçants sur 10 acceptent le paiement par carte
 

Deuxième constatation : le paiement dématérialisé est entré dans les usages. Le paiement par carte bancaire s’est largement démocratisé : 8 petits commerçants sur 10 l’acceptent. Les commerçants de proximité en sont les champions (97 %).  Les professionnels de la beauté (86 %), les taxis et les professionnels de la restauration (92 %) sont largement convertis. D’autres secteurs, tels que les professionnels de santé, sont plus à la traîne :  67 % acceptent la carte, étant plus attachés au chèque que la moyenne.

Enfin, malgré ces évolutions, des frictions peuvent subsister entre les consommateurs et les commerçants. 47 % d’entre eux ont déjà refusé un paiement à un client par carte. C’est chez le buraliste que les Français déclarent plus souvent avoir été confrontés à l’impossibilité de payer par carte. Les freins qui bloquent les commerçants à adopter ce mode de paiement : pour 50 % ce sont les frais annexes comme l’abonnement ou les frais de transaction, pour 47 % il s’agit du coût du terminal et 17 %  la présence d’un distributeur à proximité

Une situation dommageable car en cas de refus de paiement par carte, 36 % des consommateurs abandonnent l’achat et 32 % sont agacés…Ce qui est le cas surtout chez les jeunes générations…

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises