Cession Commerce

Les commerçants et artisans gardent la tête froide

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 04 / 2015
Suivre sur Twitter

ooaa

Dans le contexte économique actuel, les artisans et commerçants se révèlent réalistes et volontaristes. C'est ce qui ressort de la quatrième vague d'enquête de 'L'Observatoire du commerce et de l'artisanat" réalisée par  l'IFOP, auprès des commerçants, des artisans et du grand public pour Médicis, la mutuelle retraite des indépendants.
Des commerçants et artisans moins pessimistes. Si les Français restent très inquiets face à la crise, parallèlement 62 % des commerçants et 73 % des artisans déclarent être plutôt satisfaits ou tout à fait statisfaits de l'activité économique de leur entreprise. Un niveau qui progresse de manière significative par rapport à la dernière vague du baromètre, sans pour autant retrouver les niveaux de mai 2008.
Atténuation relative des effets de la crise. Elle se ressent dans l'évolution du chiffre d'affaires des artisans et commerçants. Selon 46 % des commerçants, leur CA est stable. Ils sont cependant 15 % (11 % des artisans) à constater une augmentation de leur CA. L'évolution la plus importante est la diminution très sensible (10 points)  des commerçants dont le CA est en baisse : alors que 48 % d'entre eux constataient une baisse de CA en novembre 2008, ils ne sont plus que 38 % en avril.
L'emploi au coeur des préoccupations. 16 % des artisans et 13 % des commerçants déclarent avoir embauché un ou plusieurs salariés depuis le début de la crise en septembre 2008. En moyenne, ces artisans et commerçants ont embauché près de 2 salariés. Dans plus d'un cas sur 2, ce sont des créations de poste.
A l'inverse, seulement 7 % des commerçants et 8 % des artisans ont licencié un ou plusieurs salariés depuis septembre 2008.
Face au pouvoirs publics. 74 % des commerçants et 79 % des artisans considèrent que les pouvoirs publics ne sont pas à l'écoute de leurs préoccupations professionnelles. Si les 2/3 des commerçants et des artisans sont informés de l'exonération totale de charges des embauches réalisées au SMIC, 96 % des commerçants considèrent que le plan de relance lancé par le gouvernement n'aura qu'un impact assez faible, très faible voire nul sur leur activité.
L'exonération des charges patronales est d'ailleurs la mesure la plus populaire chez les commerçants (70 %) et les artisans (82 %), avant la baisse de la TVA à 5,5 % (54 % de commerçants et 53 % d'artisans favorables).
Enfin, 58 % des commerçants (43 % dans le commerce de détail) souhaiteraient limiter l'implantation des grandes surfaces en zones périhpériques des villes. Et seulement 6 % d'entre eux sont favorables à l'ouverture des commerces le dimanche.

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises