Cession Commerce

Les commerçants s'estiment incompris par les candidats à l'élection présidentielle

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 04 / 2015
Suivre sur Twitter

ooaa

S'ils sont inquiets pour l'avenir de leur commerce, les petits commerçants regrettent l'indifférence des candidats à l'élection présidentielle, selon la 9ème vague de l'observatoire des commerces Médicis-IFOP

Deux mois avant l'élection présidentielle, la 9ème vague de l'Observatoire des commerces Médicis Ifop dresse le bilan économique des petits commerçants, et leurs attentes dans le contexte économique actuel.

Premier enseignement de l'enquête : les commerces de proximité bénéficient d'une indéfectible cote d'amour auprès des Français. Depuis février 2008, ils affirment à 91 % avoir une opinion positive des commerçants de leur ville. La boulangerie est incontestablement le petit commerce préféré des Français : deux tiers (67 %)ne pourraient s'en passer. Arrivent  ensuite loin derrière, le bureau de tabac (10 %), la librairie (7 %) et la boucherie (6 %).

2/3 des commerçants restent satisfaits de l'activité de leur entreprise (64 %) mais cet optimisme a tendance à décroître, il baisse de 3 points par à l'Observatoire du commerce de février 2008.
Alors que 43 % des commerçants constatent une baisse de fréquentation de la clientèle, 75 % des Français déclarent les fréquenter autant qu'avant et 1/5 dit s'y rendre moins. "Ce recul explique très certainement l'évolution du chiffre d'affaires qui a baissé pour 2 commerçants sur 5 depuis le mois de janvier 2010 (40 %)"; indique la mutuelle Medicis. Ils sont cependant 46 % à estimer que leur CA est resté stable. L'hôtellerie, la restauration et l'immobilier sont des secteurs particulièrement touchés par la baisse de leurs résultats.

Un regard critique sur l'action présidentielle
S'ils portent un regard critique sur l'action présidentielle,  37 %  des commerçants s'apprêtent néanmoins à voter pour Nicolas Sarkozy contre 44 % lors d'un premier tour en 2007. Les 3 autres principaux candidats obtiennent moins de 20 % des intentions de vote : François Hollande (19 %), Marine Le Pen (18 %) et François Bayrou (16 %).
Seuls un tiers des commerçants s'intéresse beaucoup à l'élection présidentielle. Pour Médicis, "ce déficit d'intérêt s'explique probablement par le fort sentiment que leurs préoccupations professionnelles sont incomprises par les candidats à l'élection présidentielle (81 %). "

Les mesures qu'il souhaiteraient voir défendues par les candidats :
-L'allègement des charges qui pèsent sur les commerces (73 %)
-La protection de leur activité pour 23 % des répondants (défense des petits commerces, aides financières, promotion du "made in France"...)
-L'assouplissement des réglementations pour 16 %, notamment en ce qui concerne les contrats de travail.

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises