Cession Commerce

Les défaillances d'entreprises en baisse

Par Sophie MENSIOR - Le 05 / 05 / 2017
Suivre sur Twitter

Les défaillances d'entreprises en baisse

Au premier trimestre 2017, la sinistralité des entreprises recule de 3,9 %, dont 17 % pour les seules PME. Le commerce est un peu plus à la peine tandis que la restauration retrouve des couleurs.

Une bonne nouvelle sur le front des défaillances d’entreprise : elles sont en net recul au premier trimestre 2017 (-3,9 % par rapport au premier trimestre 2016), dont 17 % pour les seules PME,  selon Altares Marketing.

Avec 15 667 défaillances, il s’agit du meilleur chiffre depuis le 1er trimestre 2008. 69 % sont des liquidations directes, 29 % sont des jugements de redressements judiciaires et 2 %  des sauvegardes. La distribution des jugements par nature de procédure variant peu sur 5 ans.

Les plus petites entreprises toujours fragiles


Les trois quarts des jugements sont prononcés sur des entreprises de moins de 3 salariés, soit environ 11 700 structures, comme un an plus tôt. Stable pour les microentreprises, la tendance est en revanche très nette pour les PME. Au-delà de 10 salariés, les PME enregistrent une baisse du nombre de défaillances de plus de 17 %.

Le bâtiment se redresse


L’amélioration est toujours dynamique dans la construction (-10,6 %), portée par le second oeuvre du bâtiment (-10 %), qui représente presque la moitié des défaillances d’entreprises du secteur. Le gros oeuvre reste dans le vert  (-2,9 %), mais sous la moyenne globale tous secteurs confondus (-3,9 %). Pour Altares, « le bâtiment continue de bénéficier notamment  de la meilleure conjoncture de l’immobilier, qui se caractérise par une forte baisse (-13,5 %) des défaillances d’agences immobilières »

Le commerce à la peine, notamment les soins de la personne


Le commerce est un peu plus à la peine en ce début de d’année (-0,6 %, 3 547 défaillances), notamment dans le détail alimentaire et les magasins multi-rayons (+ 12 %) et plus encore en soins de la personne (+26 %), qu’il s’agisse de la pharmacie, de la vente au détail d’appareils médicaux, de parfumerie ou d’optique.


La restauration traditionnelle en meilleure posture...


La restauration retrouve des couleurs, notamment la restauration traditionnelle (-7 %). Si les liquidations judiciaires sont aussi nombreuses en ce début d’année qu’un an plus tôt, les redressements judiciaires baissent en revanche très fortement (-17 %).
La situation se tend à nouveau nettement pour les salons de coiffure (+10 %) alors que les activités de soins de beauté demeurent dans le vert (-6 %).

Auto-école : défaillances en hausse


Dans le secteur de la santé, les défaillances sont en hausse chez les infirmiers, professionnels de la rééducation ou ambulanciers, et dans une moindre mesure chez les médecins généralistes et dentistes.
Dans un autre registre, les professionnels de l’enseignement de la conduite connaissent une forte augmentation de la sinistralité (+ 37 %).
 
 
 

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises