Logo cession commerce
Les discothèques pourront rouvrir  le 9 juillet

Les discothèques pourront rouvrir le 9 juillet

La date d’ouverture des discothèques est désormais connue : ce sera le 9 juillet. Seules les personnes vaccinées ou munies d’un test PCR ou antigénique négatif de moins de 48 h pourront s’y rendre.

Par Sophie MENSIOR - le 22/06/21

Elles attendaient cela avec impatience. Fermées depuis mars 2020, les discothèques pourront rouvrir à partir du 9 juillet prochain, suite à une réunion, qui rassemblait notamment le président de la République et le secteur des discothèques et du monde de la nuit.

Cette réouverture sera accompagnée d’un protocole sanitaire spécifique au secteur, discuté et concerté avec les représentants de la filière, qui prévoit :

-la présentation d’un pass sanitaire (schéma vaccinal complet ou test PCR/ antigénique de moins de 48 heures) pour entrer dans l’établissement

-le port du masque n’est pas obligatoire mais recommandé

-une jauge de 75 % pour les discothèques en intérieur et de 100 % en extérieur

-le téléchargement et l’activation obligatoire de TousAntiCovid Signal, le cahier de rappel numérique.

Ces règles seront appliquées durant l’été. Un point d’étape avec les professionnels du monde de la nuit sera réalisé mi-septembre afin d’évaluer les évolutions possibles des conditions d’accès aux discothèques.

Maintien des aides

Pour les deux principales organisations représentant les discothèques en France, l’Umih, et le GNI « le plus important est de donner la liberté de rouvrir aux discothèques en phase avec ces modalités et de continuer d’accompagner financièrement toutes les discothèques, y compris celles qui ne pourront pas rouvrir, soit pour des raisons de rentabilité, soit pour des raisons d’organisation en l’absence de programmation ou de recrutement, en temps utile ou de ventilation efficace ».

Celles qui rouvriront basculeront dans le régime de droit commun, c’est-à-dire qu’elles bénéficieront d’une sortie progressive et adaptée à leur activité au moment de la reprise. Elles continueront de bénéficier du dispositif « coûts fixes ». Cette aide permet de prendre en charge jusqu’à 90 % des charges non couvertes (70 % pour les entreprises d’au moins 50 salariés). Une aide dont seules les discothèques bénéficient sans condition de chiffre d’affaires minimum (avec les acteurs de la montagne et les bowlings) au moins jusqu’à la fin août.

« Un point d’étape sera réalisé fin août afin d’évaluer la nécessité de maintenir ou d’adapter les aides pour certains secteurs, dont les discothèques… », précise le gouvernement dans un communiqué.