Cession Commerce

Les enseignes du commerce spécialisé sont à la peine

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 04 / 2015
Suivre sur Twitter

Les enseignes du commerce spécialisé sont à la peine

Après un bon début d'année 2011, l'été n'a pas été favorable au commerce spécialisé. Les prévisions sont revues à la baisse pour le second semestre et la prudence est de mise pour 2012.

Malgré une embellie au premier semestre 2011 avec une activité en hausse de +3,4 %, le commerce spécialisé a passé un mauvais été  avec un mois de juillet à -4,9 % et août à -4,5 %, selon l'enquête de panel de  Procos, la fédération pour l'urbanisme et le développement du commerce spécialisé.

Tous les secteurs d'activité et tous les canaux ont été affectés, que ce soient les boutiques de centre-ville et de centre commercial, qui ont vu leur chiffre d'affaires chuter de -6,3 % en juillet et de -2,9 % en août.  Même tendance pour les moyennes surfaces situées en parc d'activités commerciales, qui ont baissé de -2 % en juillet et -7,8 % en août.

Au total, le cumul à 8 mois s'établit à +0,3%, soit à un niveau inférieur de 2 points au premier trimestre 2010 (+2,3 %). Pour la fédération, "si l'activité se consolide à ce rythme, 2011 (+0,3 %) et 2010 (+1,6 %) ne permettront toujours pas de rattraper les pertes subies au début de la crise en 2008 (-0,4 %) et en 2009 (-1,8 %)."

Révision à la baisse

Les dirigeants des enseignes du commerce spécialisé ont revu à la baisse les perspectives d'évolution de leur secteur d'activité pour le second trimestre 2011. Ils sont 36 % à penser que la situation devrait au mieux se maintenir, 52 % à estimer qu'elle devrait se dégrader.
Par exemple," dans le prêt à porter; les stocks s'accumulent, annonçant une multiplication des opérations de déstockage et une dégradation des marges", annonce Procos.

Prudentes pour 2012, les enseignes du commerce spécialisé projettent des progressions de leur activité comprises en moyenne dans une fourchette de 0 à 1,5 % (à périmètre constant).

Dans ce contexte, plusieurs leviers d'action sont préconisés : développer la formation des vendeurs, accroître la relation client, innover et élargir la gamme de l'assortiment. Mais aussi rénover le parc de magasins existants, poursuivre les ouvertures et créer de nouveaux formats plus petits pour "pénétrer des mailles plus fines de marché." Un vaste chantier !

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises