Logo cession commerce
Les entreprises de proximité sur la voie de la reprise

Les entreprises de proximité sur la voie de la reprise

Si l’année 2020 a été profondément marquée par la crise sanitaire, les voyants économiques repassent au vert en 2021. L’économie de proximité retrouve le chemin de la croissance.

Par Sophie MENSIOR - le 07/09/21

De nombreux chantiers attendent l’Union des entreprises de proximité pour la rentrée : l’accompagnement des entreprises en sortie de crise, les difficultés de recrutement, la formation professionnelle, la réforme des retraites…Des sujets qui ont été abordés lors d'entretiens avec le Premier ministre Jean Castex.

C’est aussi l’heure du bilan économique. « La crise sanitaire a freiné la dynamique engagée entre 2017 et 2019 », a précisé Dominique Métayer, président de l’U2P. Elle a provoqué un net recul de l’activité ;  sur l’ensemble de l’année 2020, la chute moyenne a été de 12,5 %.

Cependant, le recours aux aides a permis d’amortir le choc : 1,2 million d’entreprises de proximité ont bénéficié du Fonds de solidarité, un dispositif créé à l’initiative de l’U2P. Au plus fort de la crise, 65 % des établissements employeurs et 62 % des salariés ont été couverts par le dispositif d’activité partielle. Quant aux PGE, ils ont concerné 212 600 entreprises de proximité. La majorité des aides ont été mobilisées à l’occasion du premier confinement. Au second semestre, les 2/3 des demandes ont émané des entreprises de l’hôtellerie-restauration.

Tendance favorable

Les derniers chiffres sont bons et les voyants économiques repassent au vert en 2021 : au deuxième trimestre, selon l’enquête U2P-Xerfi, le chiffre d’affaires des entreprises de proximité a littéralement bondi de 51,5 %. Cependant cette moyenne masque de fortes disparités entre l’artisanat (+ 35 %), le commerce alimentaire et l’hôtellerie-restauration, passés de -55 % en 2020 à…+ 205 % en 2021 !

Pour la première fois depuis 2019, les chefs d’entreprises sont plus nombreux à faire état d’une amélioration de leur trésorerie que ceux qui constatent une dégradation. De la même façon, une majorité d’entre eux anticipent une progression de leur activité au cours du 3ème trimestre, à l’exception notable des hôteliers, cafetiers et restaurateurs.

Pour autant, l’économie de proximité n’a pas retrouvé son niveau d’avant la crise, même si la tendance est favorable, laissant espérer une croissance positive d’ici la fin de l’année.

L’organisation professionnelle pointe, par ailleurs, un problème récurrent mais qui a tendance à s’accroitre en cette période de sortie de crise : les difficultés de recrutement. Elle se feraient ressentir chez 30 % des entreprises de proximité. En cause selon les dirigeants de l’organisation patronale : un manque de candidats qualifiés ou une absence pure et simple de candidats