Cession Commerce

Les entreprises de proximité toujours dans le rouge au troisième trimestre

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

ooaa

L'activité des entreprises de l'artisanat et du commerce de proximité est en recul de 1,5 % au troisième trimestre 2015. Les secteurs sont diversement touchés : l'artisanat des services sort de la récession, celui des travaux publics est fortement impacté

La timide croissance de l'économie française ne profite guère, pour l'instant, aux entreprises de proximité. Selon l'enquête de conjoncture UPA/ I+C, l'activité des entreprises de l'artisanat et du commerce de proximité a reculé de 1,5 % au troisième trimestre 2015."Maigre consolation, estime l'organisation professionelle qui représente 300 métiers de l’artisanat, du commerce alimentaire de proximité et de l’hôtellerie-restauration, ce résultat est toutefois moins mauvais que les deux trimestres précédents, laissant apparaître une tendance baissière qui se réduit progressivement (-2 % au deuxième trimestre et -2,5 % au premier trimestre)".

Les secteurs différemment touchés
Tous les secteurs sont touchés par cette atonie mais à des degrés divers. L'artisanat des services sort de la récession pour arriver à une stagnation de son activité (0 %). En revanche, l'artisanat des travaux publics, très affecté par les restrictions budgétaires des collectivités territoriales, est en fort recul (-6 %). De son côté, le bâtiment enregistre également une baisse sensible (-2,5 %).
Pour les autres secteurs, le recul est plus limité : -1 % pour la fabrication et l'hôtellerie-restauration et -0,5 % pour l'artisanat et le commerce alimentaire de proximité.

Disparité selon la taille des entreprises
La situation est également diverse selon la taille : plus l'entreprise est petite, plus elle concentre les difficultés. Ainsi les entreprises sans salarié enregistrent un recul de 3,5 % de leur chiffre d'affaires, contre seulement 0,5 % pour les entreprises de 10 salariés et plus.
Quant à la trésorerie des entreprises, elle s'est à nouveau dégradée durant l'été dernier selon 28 % des chefs d'entreprise interrogés tandis que 12 % ont constaté une amélioration. Par conséquent, commerçants et artisans s'avèrent pessimistes pour la fin de l'année, et ce quelque soit le secteur concerné.

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises