Logo cession commerce
Les fleuristes retrouvent le sourire

Les fleuristes retrouvent le sourire

Après une année négative en 2020, les artisans fleuristes ont réalisé une belle performance en 2021, avec un chiffre d’affaires en hausse de 25,6 %. Ce succès s’explique par l’engouement des Français pour les fleurs et plantes.

Par Sophie MENSIOR - le 10/05/22

Pour les 13 225 artisans fleuristes de France, 2021 constitue une année exceptionnelle.  Avec un chiffre d’affaires en hausse de 25,6 %, après des chiffres négatifs en 2020 (-5,9 %), ils réalisent la meilleure performance de l’année, toutes professions confondues, selon l’enquête annuelle de la FCGA (Fédération des centres de gestion agréés) réalisée en partenariat avec Banque Populaire.

C’est plus de trois fois le taux moyen d’accroissement de l’activité enregistrée par les petites entreprises du commerce de l’artisanat et des services (+ 8,2 %) sur la même période.

Pour l’Observatoire de la Petite Entreprise, ce succès s’explique par le dynamisme du marché des végétaux. Selon le panel consommateurs Kantar pour Val’Hor et FranceAgriMer, mené auprès de 7000 foyers le montant des dépenses des Français en végétaux en 2021 a bondi de près de 13 % par rapport à 2020.

Le fleuriste : premier lieu d’achat en valeur

Le chrysanthème reste de loin la première plante achetée, représentant 67 % des dépenses. La part respective des différents circuits d’achat est relativement stable par rapport à 2020. « Le fleuriste demeure de loin le premier lieu d’achat des végétaux en valeur, mais continue de perdre du terrain en termes de volumes achetés, au profit de la grande distribution », soulignent les auteurs de l’étude.

Entre janvier et septembre 2021, les achats en valeur de végétaux d’intérieur se décomposent de la façon suivante : 50 % en fleurs coupées, 22 % en plantes fleuries et 16 % en plantes vertes ou grasses. Les achats de végétaux d’intérieur achetés pour soi affichent une augmentation en valeur pour la période janvier-septembre 2021 par rapport à la même période en 2020, mais aussi un niveau plus élevé comparativement aux années 2017, 2018 et 2019.

Cet engouement des Français pour les fleurs et plantes répond probablement « au besoin de se reconnecter au végétal et d’améliorer ainsi son bien-être physique et mental dans un contexte qui reste fragile et imprévisible ».

A noter que l’importance accordée à l’origine française se renforce aussi avec la crise, pour 71 % des clients, dans un souci de soutien à l’économie locale et d’achat engagé.