Cession Commerce

Les patrons de TPE ont meilleur moral

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

ooaa

L’optimisme des dirigeants est en hausse, selon le 63ème baromètre Fiducial des TPE. Pour autant, la situation économique des entreprises peine toujours à s’améliorer.

Une nouvelle pour le moins inattendue : l’optimisme des patrons de TPE (Très petites entreprises)  dans le climat général des affaires  est en hausse. Il progresse de 13 points, passant ainsi de 19 à 32 % en l’espace de trois mois. Même tendance lorsqu’ils sont interrogés au sujet de leur propre activité avec une hausse de 7 points. C’est ce qui ressort du dernier Baromètre Fiducial des TPE, une enquête de conjoncture trimestrielle réalisée par l’IFOP.

Des indicateurs économiques fragiles


Autre donnée plutôt encourageante : l’indicateur de situation financière remonte de 4 points et poursuit son redressement pour le troisième trimestre consécutif mais il reste fortement négatif à -14. Le nombre d’entreprises dans le rouge en matière de trésorerie se contracte de -3 points (21 contre 24 % en avril dernier).

Preuve que la confiance n’est pas encore totale, les demandes de financement bancaire sont au plus bas depuis janvier 2009. Avec 13 % des entreprises, qui ont effectué une demande, l’investissement reste atone.

Nouveaux contrats d’apprentissage


Par ailleurs, la création nette d’emplois redevient positive (+2 %), ce qui n’était pas arrivé depuis le deuxième trimestre 2015 (+0,5). Pour atteindre un tel résultat, il faut revenir cinq ans en arrière. La création d’emplois est en revanche négative dans l’industrie (-1) et les services aux entreprises.

« L’embauche se situe à un bon niveau par rapport aux deuxièmes trimestres des années antérieures. C’est dû en partie à la signature par anticipation de nouveaux contrats d’apprentissage (une embauche sur 10) que l’on retrouve généralement au troisième trimestre. L’aide "TPE jeunes apprentis" commence peut être à porter ses fruits. On doit également ce bon résultat à un niveau plutôt faible de suppressions  de postes au titre de ce trimestre : 5 % des entreprises seulement », commente Jean-Marc Jaumouillé, directeur des techniques professionnelles de Fiducial.

Une entreprise sur trois a été impactée par les grèves, révèle cette enquête : 37 % d'entre elles ont été confrontées à des difficultés de transport ou d’approvisionnement. 33 % indiquent que les mouvements sociaux ont entraîné une baisse de leurs ventes et 28 % de leur production.

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises