Cession Commerce

Les ponts de mai ne profitent pas aux hôteliers

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

Les ponts de mai ne profitent pas aux hôteliers

Alors que le contexte économique est peu favorable et que la période ne joue pas en la faveur de l'activité affaires, les réservations hôtelières pour les ponts du mois de mai ne sont pas au beau fixe, selon Hospitality On.

Les ponts de mai sont-ils synonymes d'un surcroît d'activité pour les hôteliers ? Il semblerait que non, selon les résultats d'un sondage réalisé par Hospitality On, auprès des professionnels français. 
Cette annnée, la tendance générale est à la baisse des réservations hôtelières pour cette période, selon ce sondage : 78 % des répondants estiment en effet que celles-ci sont en baisse pour les longs week-ends par rapport à l'an dernier, 41 % mentionnant une diminution importante.

L'activité des hôtels à dominante affaires est celle qui est la plus ralentie en cette période, où les ponts se confondent ou se succèdent aux vacances scolaires de printemps. Le calendrier n'est pas le seul responsable de cette situation. Le contexte économique tendu pèse également dans la balance, alors que les dépenses des entreprises en déplacements professionnels ne remontent pas dans l'Hexagone : 85 % des hôteliers positionnés sur le segment affaires interrogés constatent ainsi une baisse des réservations par rapport à l'an dernier, contre 72 % des établissements à dominante loisirs.

L'hôtellerie de loisirs est également pénalisée par la conjoncture économique, étant peu favorable aux dépenses des ménages alors que la fiscalité est au coeur de leurs préoccupations actuelles. Enfin, le décalage des jours fériés, qui ont eu lieu un jeudi en 2014, au lieu d'un mercredi en 2013, n'a également pas joué en la faveur de l'activité des hôteliers. " Avec des ponts de 4 jours en 2013, nous affichions complets pendant trois nuits (jeudi, vendredi et samedi) et avec des ponts de 3 jours en 2014, nous sommes complets sur deux nuits (vendredi et samedi). L'hôtel n'était pas plein les nuits des 1er et 8 mai en 2013 comme en 2014", explique Jean-Yves Arnaud, directeur de l'hôtel de la Plage à Arcachon.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises