Cession Commerce

Les professionnels de l'hôtellerie-restauration espèrent une reprise de l'activité au printemps

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

Les professionnels de l'hôtellerie-restauration espèrent une reprise de l'activité au printemps

Malgré une situation économique encore difficile au premier trimestre 2016, les professionnels de l’hôtellerie-restauration ne désarment pas et misent sur une sortie de crise au printemps.

Le recul de l’activité du secteur HCR (Hôtels, cafés, restaurant) de l’année 2015 se confirme au premier trimestre 2016, selon une enquête réalisée pour le GNI (Groupement national des indépendants hôtellerie & restauration) par l’institut I+C.

Les chiffres sont là pour en témoigner : l’activité de la restauration enregistre encore une baisse de chiffre d’affaires de 7 % en France et de 16 % en Ile-de-France, par rapport au même trimestre en 2015.

Chiffres d’affaires en baisse


Les traiteurs connaissent eux aussi à nouveau un recul de leur chiffre d’affaires au premier trimestre 2016 comparé à celui de 2015, en raison de l’annulation d’un certain nombre d’évènements pour des raisons de sécurité.

La situation des hôteliers ne fait pas exception : au premier trimestre 2016, la baisse de leur chiffre d’affaires atteint 4,5 % sur l’ensemble de la France et 8,5 % en Ile-de-France.

De même, l’activité des débits de boisson continue de se détériorer après une mauvaise fin d’année 2015. Les cafés-bars sont en recul de 6,5 % et de 5,5 % dans les brasseries au premier trimestre 2016 par rapport au premier trimestre 2015.

Dégradation de la trésorerie


A la baisse de la fréquentation des derniers mois est venue s’ajouter la baisse du ticket moyen dans l’ensemble du secteur, engendrant d’importantes baisses de chiffre d’affaires. Alors que le ticket moyen est resté stable en fin d’année, il est aujourd’hui en baisse pour plus d’un tiers des restaurateurs et des responsables des débits de boisson.

Déjà fragilisée en fin d’année 2015, la trésorerie des professionnels est devenue critique. Plus de 4 restaurateurs sur 10 accusent une dégradation de leur trésorerie, de même que les hôteliers tandis que les professionnels des débits de boisson sont près de 5 sur 10 à voir cet indicateur se dégrader.

Vers une sortie de crise au printemps ?


Pour autant, quatre professionnels sur 10 comptent sur une reprise de leur activité au printemps et ce, malgré un calendrier peu favorable, les 1er et 8 mai tombant un dimanche. Près de la moitié des restaurateurs envisagent une reprise à court terme tout comme les traiteurs, dont le remplissage de leurs carnets de commande leur redonne confiance pour les prochains mois.

Au vu des réservations enregistrées, quatre professionnels de l’hôtellerie sur 10, comptent également sur un redressement, à l’exception du Centre et de l’Ile-de-France, où les professionnels restent inquiets. Chez les responsables  des débits de boisson, ils sont 31 % à envisager une sortie de crise à cette période.
 
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises