Cession Commerce

Les réactions au maintien des soldes flottants se multiplient

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 04 / 2015
Suivre sur Twitter

Depuis l'annonce par le gouvernement du maintien des soldes flottants pour 2011, les réactions pour leur suppression se multiplient. Après la FCA (Fédération des enseignes du commerce associé), le Conseil du commerce de France, qui regroupe 40 organisations professionnelles représentant 120 fédérations du commerce dont la FCA , a fait savoir qu'il maintenait sa demande de leur suppression. 

Selon les enquêtes internes du CdCF, les soldes flottants n'ont pas généré de chiffres d'affaires supplémentaires et ne sont pas directement à l'origine de la baisse des prix observée depuis plusieurs années dans le commerce de l'habillement. Il estime que l'arbitrage du gouvernement sous-estime certaines conclusions du rapport en faveur de leur suppression, notamment "le brouillage du juste prix et le galvaudage de la notion de soldes, l'inutilité des soldes flottants grâce aux assouplissements offerts par la LME sur les promotions , d'autant qu'ils génèrent lourdeur administrative et accroissement des coûts d'organisation". 

"Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? ", estime de son côté la CGPME. "Le retour au système antérieur, à savoir des soldes tradtionnels deux fois par an attendus à la fois par les consommateurs et les commerçants était trop simple", ajoute-t-elle. Pour la confédération, "la confusion qui prévaut depuis 2009, continuera à régner tout au long de l'année 2011 entre les "soldes", les "promotions" et autres annonces de réductions de prix...et ce au détriment de tous et en particulier des commerçants indépendants".
A l'évidence, le débat sur ce sujet est loin d'être clos...


< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises