Cession Commerce

Les "sacrifiés" maintiennent la pression

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 04 / 2015
Suivre sur Twitter

Si elle approuve l'annonce du pacte de responsabilité par François Hollande, l'UPA (Union professionnelle artisanale), qui a initié le mouvement "les sacrifiés", veut des actes concrets pour les entreprises de son secteur.

L'UPA  (Union professionnelle artisanale) se félicite de la volonté de François Hollande, lors de ses voeux aux Français, de baisser les charges des entreprises, et se déclare disposée à s'engager en faveur du Pacte de reponsabilité évoqué par le président.

Mais l'organisation attend maintenant des actes concrets. Elle demande "une mesure phare de réduction du coût du travail dès 2014". "Le gouvernement ne peut plus se contenter de promettre d'éventuelles réformes et fiscales et sociales à partir de 2015 et jusqu'en 2017", estime-t-elle. " Ne pas agir en 2014 serait suicidaire pour les 1,3 million d'entreprises de l'artisanat et du commerce de proximité ", ajoute-t-elle.

L'UPA  a lancé en novembre dernier le mouvement "des Sacrifiés", qui dénonce les charges sociales et fiscales qui pèsent sur les entreprises de proximité. Ce mouvement proposait de signer une pétition, sur le site www.sauvonslaproximite.com. Le 19 décembre 2013, une délégation conduite par son président, Jean-Pierre Crouzet, a été reçue à Matignon et a symboliquement remis les 700 000 premières signatures de la pétition.
Les sacrifiés ne sont pas résignés et entendent le faire savoir !

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises