Cession Commerce

Les TPE dans l’attente de la reprise

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

Les TPE dans l’attente de la reprise

En 2015, les petites entreprises du commerce et de l’artisanat affichent de nouveau une activité en baisse, avec cependant une rentabilité qui s’améliore. Seuls deux secteurs présentent des CA en hausse : services et transports.

Les TPE (Très petites entreprises) attendent la reprise. En 2015, elles ont enregistré une activité globale encore en baisse à -0,9 %. « C’est légèrement mieux qu’en 2014 (-1 %) », souligne Yves Marmont, président de la FCGA (Fédération des centres de gestion agréés), lors de la présentation de l’étude "Chiffres et commentaires", qui passe au crible 76 professions du commerce et de l’artisanat, réparties en 11 secteurs d’activité.

En 2015, le résultat courant net a diminué au même rythme que l’activité, à -0,8 %, alors que cette baisse était plus prononcée lors des années précédentes (-3,4 % en 2014 et -1,1 % en 2013). « Cela signifie que les entreprises ont pu maintenir leur rentabilité  grâce à une bonne maîtrise de leurs charges », ajoute Yves Marmont.

Evolutions positives pour les services et les transports


Seuls deux secteurs sur les 11 étudiés présentent des évolutions positives : les services avec +1,4 % (contre +1,1 % en 2014) et les transports avec +0,9 %, soit la même hausse qu’en 2014.

Trois secteurs restent stables : l’hôtellerie-restauration à -0,1 % (contre -0,7 % en 2014), le commerce de détail alimentaire à -0,2 % (contre + 0,5 % en 2014) et la beauté esthétique à -0,2 % (0 % en 2014).
.
Les 6 derniers secteurs d’activité affichent des chiffres d’affaires en repli  : l’auto-moto à -0,9 % (-0,9 % en 2014), l’équipement de la maison à -1 % (contre-2,2 % en 2014) , la santé à -1,1 % (contre -0,9 % en 2014), la culture et les loisirs à -1,2 % (contre -1,1 % en 2014) , le bâtiment à -1,4 % (contre -1,5 % en 2014) et l’équipement de la personne à -2,4 % (contre -2,1 % en 2014). « Fortement concurrencé par Internet, ce secteur est en régression depuis plusieurs années », commente Yves Marmont.


Ceux qui gagnent le plus…


Quant au palmarès  des professions qui gagnent le plus en 2015 figurent en tête les pharmacies (résultat courant net de 144 500 euros), puis les opticiens (63 000 euros), les ambulanciers et taxis-ambulances (61 400 euros). Mais aussi les débitants de tabacs-jeux-journaux (46 200 euros), les prothésistes-dentaires (45 800), les cafetiers et débitants de tabacs-jeux (44 600), les agents immobiliers (39 700).


…Et ceux qui gagnent le moins


En revanche, les trois professions qui gagnent le moins sont les coiffeurs à domicile (11 000 euros) , une activité souvent exercée à temps partiel, les toiletteurs animaliers (12 500), les exploitants de mercerie (14 300)…Mais aussi les esthéticiennes (14 800 euros), les blanchisseries-pressing (15 700), les esthéticiennes-parfumeries (15 800) et les coiffeurs (17 900).

Quant aux tendances 2016, la situation s’améliore légèrement avec un indicateur au deuxième trimestre à -0,4 %. « L’activité  est atone mais pas catastrophique », estime Yves Marmont. « Mais il est temps pour les petites entreprises du commerce et de l’artisanat de connaître une évolution positive, après plusieurs années de baisse, car les trésoreries ont souffert », conclut-il.
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises