Cession Commerce

Les ventes de chaussures tirées par le e-commerce

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

Les ventes de chaussures tirées par le e-commerce

Les ventes en ligne de chaussures vont augmenter de presque 50 % entre 2012 et 2015, alors que celles réalisées en magasin resteront stables, prévoient les experts de Xerfi-Precepta. Ils estiment cependant que le point de vente va être replacé au coeur de

Non sans difficultés, le marché de la chaussure résiste. Parce qu'il il représente un budget annuel de moins de 330 euros par ménage, les ventes ont ainsi enregistré une progression de 5 % en valeur entre 2008 et 2012 pour atteindre 9,1 milliards d'euros.  C'est l'un des principaux enseignements de l'étude Xerfi-Precepta, qui a pour thème : "La distribution de chaussures à l'horizon 2015-La recomposition du marché face aux défis d'Internet et à la pression de l'austérité".

S'il ne s'effondre pas comme l'habillement, ce marché ne fera pas pour autant preuve d'une grande vitalité. Face à une conjoncture dégradée et un pouvoir d'achat en baisse, les experts de l'institut d'études pronostiquent un taux de croissance des ventes d'environ 5 % entre 2012 et 2015. Ainsi la chaussure représente de fait une part de plus en faible de la consommation des ménages : 0,78 % en 2015 contre 0,93 % en 2000.

L'e-commerce tire les ventes
Les consommateurs ont réorienté leur stratégie d'achat vers le canal Internet avec l'arrivée de nouveaux pure players, l'offre en ligne des gros e-commerçants et le déploiement des enseignes traditionnelles sur la Toile. 60 % d'entre elles avaient un site marchand début 2013 contre seulement 28 % fin 2010.
Au total, l'e-commerce a représenté 11 % des ventes totales de chaussures en 2012, selon les estimations de Xerfi-Precepta. Et cette tendance devrait perdurer ces prochaines années : les ventes en ligne augmenteront de presque 50 % entre 2012 et 2015 alors que les ventes en magasins resteront stables. "Mais jusqu'à quand... ?" s'interroge le spécialiste des études économiques sectorielles.

Le point de vente au coeur des stratégies
Pour Xerfi-Precepta, le point de vente va être replacé au coeur des stratégies. "Les click & mortar ont une carte à jouer : elles doivent considérer les dispositifs web-to-store et la digitalisation des points de vente comme de véritables sources d'avantages concurrentiels", estiment les auteurs de l'étude.
"En clair,  les distributeurs doivent s'impliquer dans la relation. La tendance actuelle est à la participation des consommateurs à la conception des produits, comme la création de chaussures entièrement personnalisées", conclut l'étude.





< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises