Cession Commerce

Manager du commerce : comment faire évoluer ce métier

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 04 / 2015
Suivre sur Twitter

Manager du commerce : comment faire évoluer ce métier

Centre-Ville en mouvement s'est penché, à travers une enquête, sur le métier de manager du commerce. Celle-ci analyse les contours de ce poste et formule quelques pistes pour le faire évoluer et le généraliser.

Centre-Ville en mouvement  vient de terminer une enquête sur le métier de "manager de centre-ville". Conduite par un comité de pilotage autour de la DGIS (direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services), elle s'est appuyée sur un questionnaire envoyé aux managers et sur des travaux déjà réalisés sur ce métier. Résumé des grandes lignes de cette enquête, et de ses préconisations.

De "manager de centre-ville" à "manager du commerce"
Importé de Grande-Bretagne, du Quebec et de Belgique, ce métier comptabilisait près de 100 managers en 2009, ils seraient aujourd'hui 150, avec un potentiel estimé à un peu plus de 300. La première appellation de ce poste est "manager de centre-ville"', mais la dénomination "manager du commerce" semble être plus en adéquation avec la mission première de cette fonction, qui est d'être la personnalité en charge de la diversité commerciale et artisanale sur son territoire.

Un comité de pilotage
Son premier rôle : conforter et soutenir les associations de commerçants de son territoire puis de fédérer tous les acteurs autour de ces associations et des collectivités pour développer une stratégie commune partagée et oeuvrer en faveur d'une vision globale du territoire (animation, mobilité, urbanisme...). Selon cette enquête, ce rassemblement devrait s'organiser autour d'un comité de pilotage, incluant la collectivité et des unions commerciales  pour une bonne gestion du centre-ville. Il pourrait être pertinent d'associer à ce comité de pilotage les services de la ville : voirie, vie économique, office du tourisme...

Une plate-forme d'échange régionale
Autres suggestions de l'enquête : mettre en place un observatoire du commerce avec la CCI  (Chambre de commerce et d'industrie), quand ce n'est pas le cas, pour développer des outils d'analyse de l'offre commerciale de son territoire ; créer une plate-forme d'échange régionale, afin de limiter l'isolement des managers tout en améliorant l'efficacité des actions conduites. Enfin, dans le cadre de la création envisagée, par le ministère en charge du commerce, d'une commission nationale de la concertation, la promotion et le développement de ce métier devraient être intégrés aux réflexions de cette instance. Sans oublier la formation et les connaissances des futurs managers en créant un certificat d'évaluation des acquis...










Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises