Cession Commerce

Marché de la voiture d'occasion : année record en 2014

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

 Marché de la voiture d'occasion : année record en 2014

Meilleure année depuis 2007, 2014 s'annonce comme un excellent cru pour le marché français de la voiture d'occasion, avec une progression de +2,4 %. Il se vend désormais 3,03 voitures d'occasion pour 1 voiture neuve.

Pour le marché francais de la voiture d'occasion, 2014 s'avère une année record,-la meilleure depuis 2007- avec une progression de +2,4 %, soit 5 447 475 immatriculations. Quant au marché du véhicule neuf, il est resté globalement stable avec une légère progresssion de +0,3% , soit  5000 immatriculations supplémentaires par rapport à 2013. C'est la seconde plus mauvaise année depuis 17 ans, puisqu'il faut remonter à 1997 avec ses 1 713 000 immatriculations pour trouver un niveau équivalent. Tels sont les chiffres communiqués par AutoScout 24 France, site d'annonces de voiture d'occasion (source : AAA et analytics AutoScout 24 France).

La part des marques françaises (Renault, Peugeot et Citroën) reste stable avec 56,3 % du marche de l'occasion. Si on y inclut Dacia, celle-ci progresse de 51,1 à 57,3 %. Renault reste la marque la plus vendue sur le marché français et progresse de 1,5 %, sa part de marché passe donc de 24,3 % à 24,1 %. Cependant en 5 ans, Renault est en recul de -10 % de volume alors que Peugeot reste à niveau et Citroën progresse de +16%.
Derrière ce Top 3, les meilleures progressions de l'année 2014 sont Nissan avec +9,8 %  , Dacia (+34 %), Mini (+12,2 %) et Kia (+10,6 %), grâce notamment au renouvellement de leur gamme de produits au cours des dernières années.
Parmi les flops, on trouve des marques en difficulté telles que Ford (-2,5 %), Opel (-0,2 %) ou Seat (-1,2 %).

Hausse des prix des voitures d'occasion
AutoScout 24 a développé un index basé sur le prix moyen des 20 modèles les plus vendus en Europe et âgés de 5 ans. Il apparaît qu'en France, les prix sont restés globalement stables ces dernières années jusqu'au début de l'année 2013, période à partir de laquelle ils ont commencé à augmenter de façon importante.

Le diesel amorçe son recul
"Après une hausse continue ces dernières années, la part des motorisations Diesel s'est stabilisée en 2014, ce qui annonce probablement une inversion de tendance pour les années à venir. A titre de comparaison, la part du diesel sur le marché neuf a été de 64 % en 2014 alorsqu'il a culminé à 73 % en 2012. Quant aux véhicules électriques, ils doublent leur volume en passant d'une modeste part de marché à 0,03 % à 0,06%", commente Vincent Hancart, directeur général d'AutoScout24 France.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises