Cession Commerce

Meilleur climat des affaires en mars dans le commerce de détail et dans le commerce automobile

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

ooaa

Les indicateurs sont meilleurs dans le commerce de détail et dans le commerce et la réparation automobile en mars 2016, selon la dernière enquête de conjoncture de l’Insee.

Dans le commerce de détail et le commerce de la réparation automobile, le climat des affaires se redresse en mars 2106, selon l’enquête de conjoncture de l’Insee. L’indicateur qui le synthétise regagne trois points et se situe à 104, se révélant supérieur à sa moyenne de long terme (100)  depuis 2015.
 

Un peu plus d’optimisme sur l’activité

 
Les chefs d’entreprise du commerce de détail et du commerce automobile sont un peu plus nombreux que le mois précédent à indiquer une hausse de leur activité passée et prévue. Les stocks sont jugés quasi stables, un peu supérieurs à la normale.
Les commerçants sont plus nombreux que lors de la dernière interrogation  à signaler des baisses des prix sur le passé. Cependant ils sont un peu moins nombreux à en prévoir dans les prochains mois. La situation de la trésorerie s’est un peu améliorée, étant désormais à sa moyenne.
 

Redressement dans le commerce généraliste


Quant aux détaillants du commerce généraliste, ils sont plus nombreux qu’en février à déclarer une hausse de leur ventes passées et prévues et de leurs intentions de commande.
En revanche, dans le commerce spécialisé, légèrement plus de détaillants jugent que leur activité passée et prévue décline. Les stocks sont globalement jugés un peu plus lourds mais restent proches de la normale.
La situation de trésorerie est jugée un peu plus aisée qu’en moyenne dans le commerce généraliste, mais un peu plus difficile dans le commerce spécialisé.
 

Automobile : les soldes sur l’activité supérieurs à la moyenne


En ce qui concerne les commerçants automobiles, ils sont aussi nombreux qu’en février à signaler une hausse de leur activité passée et prévue. Les trois soldes concernant les ventes passées et prévues ainsi que les intentions de commande sont quasi stables, et au-dessus de leur moyenne de long terme depuis pratiquement 18 mois.
Les stocks sont déclarés moins élevés et sont proches de la normale. Les deux soldes sur les prix passés et prévus diminuent. Côté trésorerie, sa situation est estimée plus aisée qu’en moyenne.
 

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises