Cession Commerce

Nouveau service de livraison d'Amazon : la Confédération des commerçants de France inquiète

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

Pour la Confédération des commerçants de France, la concurrence est déloyale entre le géant américain et les structures du commerce indépendant de proximité. Elle demande l’encadrement de ces pratiques.

Le lancement du nouveau service de livraison rapide d’Amazon fait des remous. Après la Mairie de Paris, c’est au tour de la Confédération des commerçants de France  (CDF) de formuler son inquiétude vis-à-vis d’Amazon Prime Now. Estimant une «  concurrence qui dans la pratique devient déloyale, de par la puissance de ce grand groupe étranger par rapport aux structures du commerce indépendant de proximité. »

La confédération représente essentiellement des microentreprises et des TPE (Très petites entreprises) des secteurs alimentaire et non alimentaires indépendants (18 fédérations). Soit 350 000 entreprises, 500 000 points de vente et 900 000 salariés.
Dans un communiqué, elle appelle la secrétaire d’Etat chargée du commerce et de l’artisanat Martine Pinville à «réagir immédiatement en vue d’encadrer de telles pratiques  susceptibles d’entraver les politiques écologiques telles que le dernier kilomètre et la logistique urbaine"

«  A un moment où le commerce indépendant se réorganise, souhaite s’adapter aux nouvelles formes de commerce, cette pratique d’Amazon vient quelque part détruire les efforts d’engagement de revitalisation, de réorganisation des centres-villes », estime la confédération.

Remerciant la maire de Paris Anne Hidalgo pour sa prise de position, la CDF souhaite « que d’autres politiques actent clairement leur soutien aux commerces et artisans indépendants, qui payent impôts et charges en France, au lieu de soutenir les grandes entreprises étrangères, qui ne s’acquittent pas de l’intégralité de leurs impôts sur le territoire ».
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises