Logo cession commerce
PGE : des possibilités de report et d’étalement des remboursements

PGE : des possibilités de report et d’étalement des remboursements

Les TPE, ayant contracté un PGE, qui se trouvent en grande difficulté, pourront bénéficier d’un étalement du remboursement jusqu’à 10 ans et d’un report du début du remboursement à fin 2022.

Par Sophie MENSIOR - le 20/01/22

Les entrepreneurs, qui voyaient avec angoisse s’approcher les échéances de remboursement du PGE (Prêt garanti par l’Etat), vont être soulagés. Selon la dernière enquête de conjoncture de la CPME menée en décembre 2021, 29 % des entreprises ayant recouru à un PGE estimaient « ne pas avoir la capacité de le rembourser dans les conditions actuelles ».

Alors que le délai de remboursement maximum de remboursement était jusqu'ici fixé à 6 ans, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, vient d’annoncer la signature d’un accord avec le gouverneur de la Banque de France et la Fédération bancaire française, au terme duquel les entreprises les plus en difficulté pourront désormais étaler sur 10 ans leurs remboursements de PGE.

Par ailleurs, le ministre a confirmé la possibilité de reporter de 6 mois, soit à octobre 2022, les premières échéances de remboursement.

« Une bouffée d’oxygène »

Pour bénéficier de ces mesures, les entreprises devront avoir l’accord de la Médiation du Crédit. « Ces mesures bénéficieront plus largement aux petites entreprises impactées par la crise mais qui restent en capacité de rebondir. C’est le cas d’un nombre important d’artisans, de commerçants, de traiteurs-restaurateurs et de professionnels libéraux », a commenté l’U2P (Union des entreprises de proximité) dans un communiqué.

Son président Dominique Métayer s’est réjoui « que notre demande initiale de remboursements étalés sur 10 ans, aboutisse aujourd’hui après un travail de persuasion au niveau européen. Ceci ne résout pas toutes les difficultés mais apporte une bouffée d’oxygène appréciable pour les chefs d’entreprise, qui redoutent d’avoir à faire face à une montagne de remboursements ».

Instauré dès le début de la pandémie, cet outil s’est révélé efficace pour permettre aux entreprises de surmonter les pertes d’activité. Depuis mars 2020, près de 700 000 entreprises ont bénéficié d’un PGE pour un encours total de 143 milliards d’euros. Pour l’heure « le taux de défaut anticipé » sur les PGE est estimé à seulement 3,8 %.