Cession Commerce

Plateforme partenariale commerce : le bilan un an après

Par Sophie MENSIOR - Le 01 / 07 / 2019
Suivre sur Twitter

Plateforme partenariale commerce : le bilan un an après

Transformation numérique, accueil des touristes étrangers, sécurité des commerces…sont quelques-uns des chantiers lancés par la plateforme partenariale commerce, constituée il y a un an.

Elle avait été créée en juin 2018, à l’initiative de la CCI Paris Ile-de-France et d’un certain nombre de partenaires, pour booster le commerce en Ile-de-France. 1 an après, c’est l’heure du bilan.

Les partenaires (Chambres de métiers et de l’artisanat, région Ile-de-France, métropole du grand Paris, préfecture de police, banques des territoires mais aussi fédérations et associations de commerçants…) n’ont pas chômé. Dès septembre 2018, des groupes de travail se sont mis en place pour avancer sur un certain nombre de sujets.

La digitalisation : un sujet majeur

Dans l’optique d’améliorer la relation au consommateur, la digitalisation fait partie des sujets majeurs. Premier exemple : « la boutique connectée nomade ». Inaugurée le 4 mars dernier à Puteaux, il s’agit d’un pop-up store itinérant, qui doit sillonner les villes d’Ile-de-France afin de faire découvrir des solutions digitales aux artisans et commerçants.

De son côté, la CMA Ile-de-France a mis en place sur son site un outil d’autodiagnostic numérique, afin que les artisans puissent évaluer, en 10 minutes, leur niveau de maturité digitale.

Autre réalisations : Un guide pour « faire du commerce non sédentaire un atout pour nos villes », Deux outils ont, par ailleurs, été développés pour satisfaire les attentes des touristes étrangers : un site d’information et une application mobile pour géolocaliser son commerce en fonction des langues maîtrisées : « Yes I speak touriste ».


Sécuriser et développer la prévention

Deuxième chantier : développer le management des centres-villes. « Il s’agit de savoir travailler ensemble localement à l’échelle d’un territoire », a souligné Emmanuel Le Roch, délégué général de Procos. Un vade-mecum a été édité : il permet de diagnostiquer l’activité commerciale et artisanale et présente une série de leviers opérationnels pour promouvoir l’activité en centre-ville.

Des actions ont également été menées pour sécuriser les commerces et développer la prévention. Notamment par le dispositif cesplussur, de la Préfecture de Police de Paris, qui prodigue des conseils de sécurité aux artisans et commerçants. Comprenant 9 000 abonnés sur Paris et la petite couronne, il a été particulièrement utilisé lors des manifestations des Gilets Jaunes.

« Pour les partenaires, les chantiers sont très vastes, il s’agit maintenant de mettre en place des actions très concrètes », a conclu Didier Kling, président de la CCI Paris Ile-de-France.
 


 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises