Cession Commerce

Prêt- à-porter féminin : les ventes devraient renouer avec la croissance

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

Prêt- à-porter féminin : les ventes devraient renouer avec la croissance

Les ventes de prêt-à-porter féminin devraient se redresser en 2015, selon les experts Xerfi. Pour se développer, les enseignes misent sur le digital, notamment les services click and collect.

Après plusieurs années difficiles, les ventes de prêt à porter féminin devraient retrouver la croissance...en 2015 ! Ce sont les prévisions des experts de Xerfi, qui envisagent une progression de 1,5 % l'an prochain, et de 2 % en 2016. 
Dans leur stratégie de développement et pour répondre aux nouvelles attentes du marché, les enseignes spécialisées misent sur le digital, et pour cause : 15 % des achats de PAP féminin ont été réalisées sur Internet à fin juin 2014.

Revaloriser l'expérience magasin
Pour faire face aux pure players, les enseignes misent sur leurs dispositifs web-to-store. Notamment le service click and collect, qui permet d'acheter en ligne et retirer les commandes en magasin. Avantage : les clientes peuvent commander quand bon leur semble et éviter les frais de livraison.
La digitalisation des points de vente permet aussi de générer du trafic en magasin.  A l'aide de dispositifs numériques (tablettes, bornes connectés au site marchand, miroirs connectés aux réseaux sociaux...), l'enseigne donne envie à la consommatrice de rester et d'acheter.

Nouveaux modes de consommation
Les stratégies d'achat des consommatrices ont évolué : elles s'illustrent dorénavant par une recherche "décomplexée" de la bonne affaire et des petits prix. Les soldes flottants, promotions et autres soldes privés ont bouleversé les repères des clientes en termes de prix,  les dissuadant d'acheter hors périodes promotionnelles. Mais la situation devrait changer avec la suppression des deux semaines de soldes flottants au 1er janvier 2015.

L'étude Xerfi  sur "la distribution de prêt-à-porter féminin" constate aussi l'essor de la consommation collaborative. Dans un contexte de pression sur le pouvoir d'achat, les marchés de la location et de l'occasion sont de plus en plus prisés. Selon l'IFM (Institut français de la mode), une consommatrice sur deux a déjà acquis un article de seconde main (habit ou chaussure).

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises