Cession Commerce

Prêt à porter : les commerçants indépendants ne souhaitent pas de réforme des ouvertures dominicales

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

Prêt à porter : les commerçants indépendants ne souhaitent pas de réforme des ouvertures dominicales

Dans le secteur de l'habillement, les détaillants indépendants sont opposés à une nouvelle réforme de l'ouverture dominicale, selon un sondage de la Fédération nationale de l'habillement (FNH).

La FNH (Fédération nationale de l'habillement) a souhaité connaître l'avis des détaillants indépendants à propos d'une future réforme, évoquée par le gouvernement, sur les ouvertures dominicales. Leurs avis et habitudes ont été recueillis dans le cadre d'un sondage, réalisé il y a un peu plus d'un mois.

Les résultats sont  clairs : pour 83 % des détaillants, une réforme avec une ouverture plus souple fragiliserait leurs commerces car selon eux, cela profiterait aux centres commerciaux et non pas aux commerces de centre-ville. Près de 8 commerçants sur 10 ne souhaitent pas de modification de la loi, et l'éventuel passage de 5 à 12 dimanches ouverts dans l'année.
 

Ce sondage a également permis de mieux connaître les habitudes d'ouvertures des commerces indépendants de prêt-à-porter.

En ce qui concerne la situation géographique des commerces, un quart des détaillants indépendants de prêt-à-porter se situe en zone touristique, dont le classement concerne plus de 600 communes en France. Trois quarts des commerçants sont installés dans une commune, qui n'est donc pas concernée par une dérogation de plein droit, commes les zones touristiques ou les Périmètres d'usage de consommation exceptionnel (PUCE).

Autre enseignement dégagé par ce sondage : en zone touristique, où la règlementation permet d'ouvrir tous les dimanches de l'année, La FNH constate que près de 6 commerçants sur 10 ouvrent moins de 12 dimanches par an.
Hors zone touristique, où les entreprises employeuses peuvent ouvrir jusqu'à 5 dimanches avec la dérogation du maire ("les 5 dimanches du maire"), plus de la moitié des détaillants indépendants ouvrent en réalité moins de 3 dimanches par an.  6 % des commerces ouvrent plus de 5 dimanches par an, en grande majorité le chef d'entreprise sans salarié.
 

 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises