Cession Commerce

Produits locaux et régionaux : un marché qui aiguise les appétits

Par Sophie MENSIOR - Le 31 / 05 / 2018
Suivre sur Twitter

Produits locaux et régionaux : un marché qui aiguise les appétits

Dynamique, le marché des produits locaux et régionaux attirent un certain nombre d’acteurs. La bataille fait rage, autour des circuits courts, fers de lance du « manger local ».

S’il est difficilement quantifiable, le marché français des produits locaux et régionaux est toutefois dynamique, selon les experts de Xerfi Precepta, qui viennent de publier une étude sur ce sujet.  Consommateurs, pouvoirs publics et acteurs de la filière alimentaire ont tout à gagner de son développement. En effet,  échaudés par les scandales alimentaires, les Français sont en quête de "bien manger".

Attentes et désirs des consommateurs sont en phase avec la volonté des pouvoirs publics. Les collectivités locales doivent désormais concevoir 500 projets alimentaires territoriaux (PAT) pour structurer l’approvisionnement en circuits de proximité et renforcer le poids des produits bio.

Les producteurs agricoles à la manoeuvre


Les exploitants agricoles sont eux-mêmes à la manoeuvre. C’est le sens de l’essor des AMAP, drive fermiers et autres magasins de producteurs, où s’approvisionnent également les restaurateurs. Une multitude d’acteurs se positionnent comme intermédiaire entre producteurs et consommateurs. Les chambres d’agriculture s’impliquent avec leur marque Bienvenue à la Ferme, de nombreux acteurs du secteur privé prennent également position.

Pour amplifier leur rôle d’intermédiaire, les groupes coopératifs, dont InVivo, se développent davantage sur le maillon de la distribution

Des concepts spécialisés

Après les marques dédiées, les enseignes alimentaires, imaginent des concepts spécialisés pour réunir sous un même toit des produits locaux et bio. Carrefour et Casino semblent avoir une longueur d’avance sur ce terrain, avec respectivement Carrefour Bio et Terroir et Un tour au jardin.

Quant aux plates-formes numériques, elles innovent dans la façon de connecter producteurs et consommateurs. Référencement, vente en ligne et financement participatif sont leurs maîtres-mots. Selon les experts de Xerfi Precepta, compte-tenu des investissements à consentir, les alliances avec les opérateurs des IAA (Industries agro-alimentaires) devraient se multiplier.

Les industriels dans les starting-blocks
 

Les industriels sont  dans les startings blocks pour valoriser leur savoir-faire régionaux. Les PME s’attachent ainsi à créer leur propre média (site institutionnel, musée…), vendre (magasins, e-boutiques) ou créer de l’engagement autour de leurs produits (à l’image du réseau social de marque comme le Club des amoureux du pâté Hénaff).

Les experts de Xerfi  Precepta recensent une vingtaine de marques régionales, la plus ancienne datant des années 70 (Marque Savoie) et la plus récente de  2017 (Terroirs Hauts-de-France)...
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises