Cession Commerce

Ralentissement de la fréquentation touristique au deuxième trimestre

Par Sophie MENSIOR - Le 23 / 08 / 2018
Suivre sur Twitter

Ralentissement de la fréquentation touristique au deuxième trimestre

Au deuxième trimestre 2018, la fréquentation touristique continue de croître mais à un rythme plus modéré. La destination Ile-de-France fait recette.

Si elle avait bien démarré l’année, la fréquentation touristique ralentit  au deuxième trimestre 2018, avec une hausse de 2,1 % par rapport à la même période de 2017. Elle avait atteint +7,4 % au trimestre précédent. « Après le fort rattrapage de 2016 dans la période post-attentats, puis la nette dynamique de 2017, la fréquentation reprend un rythme de croissance plus modéré »,  estime l’Insee dans une note de conjoncture.

En nombre de nuitées, cet indicateur se situe environ 9 % au-dessus de la moyenne de 2014-2015. La croissance est tirée par la clientèle ne résidant pas en France (+4,5 %), elle est particulièrement nette en Ile-de-France.

La clientèle non-résidente dynamique

Dans les hôtels, la hausse des nuitées, au deuxième trimestre 2018, est de + 1,3 % en glissement annuel. Elle est particulièrement marquée dans le haut de gamme (+4,2 %).  C’est la fréquentation des non-résidents qui s’avère dynamique (+5,6 % après +13,5 %), particulièrement en Ile-de-France. En revanche, celle des résidents se replie (-1,3 %) après un an et demi de hausse.

Dans les autres hébergements collectifs touristiques (résidences de tourisme, villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse, les hébergements proposés par des particuliers n’étant pas inclus), la fréquentation est également soutenue : +4,4 % par rapport au même trimestre de 2017 (+11,8 % au trimestre précédent). Elle augmente vivement en Ile-de-France, tandis que la fin de saison est médiocre dans les massifs de ski (-11,9 % sur un an).


Les campings 3 étoiles attirent

Quant aux campings, ils restent des modes d’hébergement prisés : leur fréquentation augmente de 1,7 % sur un an, surtout grâce à la clientèle non résidente (+2,7 %), la hausse étant tirée par l’activité dans les campings classés 3 étoiles (+4,6 %) et dans une moindre mesure dans les 4 et 5 étoiles (+2,6 %). Sont particulièrement concernés les emplacements équipés. Les zones littorales (+2,2 %) ont bénéficié de conditions météorologiques clémentes.  

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises