Cession Commerce

Ralentissement des embauches dans les entreprises de proximité

Par Sophie MENSIOR - Le 06 / 09 / 2018
Suivre sur Twitter

Ralentissement des embauches dans les entreprises de proximité

Au premier semestre 2018, les embauches ont baissé, dans les entreprises de proximité, par rapport au premier semestre 2017. Le secteur qui recrute le plus reste l’hôtellerie-restauration.

Au premier semestre 2018, les niveaux d’embauche sont en baisse. Parmi les entreprises ayant déjà au moins un salarié, 16 % ont embauché contre 22 % un an plus tôt. Malgré cette chute, le secteur qui recrute le plus reste l’hôtellerie-restauration (25 %), juste devant les travaux publics, en baisse d’1 point (24 %). Telles sont les tendances mises à jour par le baromètre de l’embauche, réalisé tous les ans au premier semestre, par l’U2P avec l’Institut I+C  dans les entreprises de l’artisanat, du commerce, de proximité et des professions libérales.

Cette baisse touche tous les secteurs, à l’exception de l’artisanat et de la fabrication, en hausse de 6 points à 20 %, et de l’artisanat des services, stable à 13 %.

L’hôtellerie-restauration recrute

Quant aux intentions d’embauche, elles demeurent stables (11 %), preuve selon l’U2P « que les chefs d’entreprise artisanale, commerciale ou libérale demeurent lucides quant aux aléas de leur activité ».

Les projets de recrutement sont les plus importants dans les secteurs de l’hôtellerie-restauration (17 %), de l’artisanat des travaux publics et de l’artisanat des services (16 %).

Afin d’expliquer l’absence d’embauche, 71 % des entreprises invoquent une volonté de pas augmenter les effectifs, loin devant l’insuffisance de l’activité  (26 %).

Le CDI repart à la hausse

Un indicateur plutôt positif pour ce secteur : le CDI repart franchement à la hausse et redevient le contrat majoritaire : il concerne 54 % des embauches effectives contre 45 % l’an passé, la proportion des CDD étant passée de 50 % au premier semestre 2017 à 41 % au premier semestre 2018.
Des chiffres largement supérieurs à la moyenne nationale : 87 % des contrats signées en France en 2017 étaient des CDD.

Quant aux contrats alternance (apprentissage et professionnalisation), ils ont représenté 4 % des embauches  au premier semestre 2018, comme il y a un an mais représentent 21 % des intentions d’embauche pour le deuxième semestre 2018. Un signe d’optimisme, par rapport aux dernières dispositions en faveur de l’apprentissage, notamment la loi Avenir Professionnel ?

Cependant, les entreprises continuent d’avoir des difficultés de recrutement : 70 % d’entre elles évoquent des problèmes de qualification et 63 % l’absence de candidature…Une situation qui s’explique, selon l’U2P « par la priorité donnée à l’enseignement général, au détriment des métiers de l’économie de proximité où les opportunités sont pourtant plus nombreuses ».
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises