Logo cession commerce
Reconfinement : mobilisation pour que les commerces restent ouverts

Reconfinement : mobilisation pour que les commerces restent ouverts

CCI France, la CPME et le Medef plaident pour le maintien des commerces ouverts en cas de reconfinement pour des raisons économiques mais aussi pour le moral des commerçants.

Par Sophie MENSIOR - le 25/01/21

Alors que l’éventualité d’un troisième confinement semble se préciser, les organisations professionnelles montent au créneau afin que les commerces puissent rester ouverts. C’est le cas de CCI France, l’organisation nationale des chambres de commerce et d’industrie.

« Il faut absolument qu’on puisse avoir une activité économique qui se poursuive », a déclaré Pierre Goguet, président de CCI France sur BFM Business. « Si vous mettez un confinement là, vous tuez les soldes, une des seules soupapes » pour les commerçants qui ont la possibilité « d’écouler leurs stocks », alors que les soldes doivent se poursuivre jusqu’au 16 février.

Le président de CCI France a également mis en avant le fait que les commerçants « sont moralement, après ces couches successives de contraintes, extrêmement atteints et en, danger ». Il a également demandé au gouvernement de « réactiver certaines mesures dérogatoires », notamment pour autoriser le « click and collect », auprès des restaurants qui ne peuvent plus proposer ce service en raison du couvre-feu à 18 heures.

Ne pas refaire la distinction entre commerces « essentiels » et « non essentiels »

La CPME (confédération des PME) s’inquiète également d’un reconfinement et réclame de l’anticipation. « Si en temps ordinaire, les soldes sont une période importante pour les commerçants, cette année pour nombre d’entre eux, ils sont vitaux. Les interrompre brutalement empêcherait l’écoulement des stocks et la reconstitution de trésorerie », a indiqué la confédération dans un communiqué. Refaire la distinction entre ceux qui sont considérés comme « essentiels » et les autres serait particulièrement mal vécu par ces indépendants, « qui ne ménagent pas leur peine pour continuer à maintenir leur activité ».

L’inquiétude est d’autant plus forte, que selon une enquête de la CPME, 49 % des dirigeants estiment que leur entreprise n’est pas prête à supporter un troisième reconfinement.

Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a lui a aussi plaidé pour le maintien de l’ouverture des commerces en cas de reconfinement. « On demande de trouver le bon équilibre, qu’on laisse tous les commerces ouverts, qu’on ne retombe pas dans ce débat un peu absurde sur essentiel/pas essentiel qu’on a eu en novembre », a-t-il déclaré sur RMC.