Cession Commerce

Réouverture des commerces dès samedi 28 novembre

Par Sophie MENSIOR - Le 25 / 11 / 2020
Suivre sur Twitter

Réouverture des commerces dès samedi 28 novembre

Les commerces dits « non essentiels » pourront rouvrir leurs portes dès samedi 28 novembre, avec un protocole sanitaire renforcé. Quant aux restaurants et salles de sport, ils devront attendre le 20 janvier.

Ils attendaient cette nouvelle avec impatience. Elle a été confirmée hier, par le Président de la République, lors de son allocution télévisée : les commerces, dits « non essentiels », tels que les magasins de jouets, les librairies, salons de coiffure, boutiques de prêt-à-porter, fleuristes… pourront ouvrir dès le samedi 28 novembre, et ce jusqu’à 21 heures.

Cette réouverture doit s’effectuer sous condition d’un protocole sanitaire renforcé, qui reste à valider. Elle a été rendue possible grâce à l’amélioration de la situation sanitaire et au report de l’opération promotionnelle Black Friday d’une semaine, elle se tiendra le 4 décembre. Ce report permet de limiter l’affluence des clients dans les boutiques à l’approche des fêtes de fin d’année.

Les fédérations de commerce (CAMF, FFAC, CNCC, FNCV, CDF) se sont félicitées, dans un communiqué commun, de l’ouverture des commerces dès le samedi 28 novembre. Elles demandent l’ouverture généralisée de tous les dimanches des mois de décembre et de janvier 2021.

Restaurants et salles de sport : réouverture prévue le 20 janvier

Restaurants et les salles de sport, considérés comme des lieux présentant des risques de contamination, devront rester fermés pendant les fêtes et lors des premiers jours de l’année 2021. Si la situation sanitaire le permet, ils pourraient de nouveau ouvrir leurs portes à partir du 20 janvier. Le cas des bars et des discothèques n’a pas été évoqué par le président de la République.

Pour soutenir ces entreprises fermées administrativement (restauration, tourisme, événementiel, culture et sport), les mesures de soutien vont être renforcées. Ainsi le fonds de solidarité leur sera ouvert, quelle que soit leur taille. Elles pourront choisir entre une aide défiscalisée mensuelle allant jusqu’à 10 000 euros ou une indemnisation de 20 % du chiffre d’affaire mensuel réalisé à la même période de l’année 2019.

200 000 entreprises sont concernées par cette mesure.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises