Logo cession commerce
Réouverture : les commerçants veulent de la visibilité

Réouverture : les commerçants veulent de la visibilité

 

Les différentes organisations professionnelles, représentant les commerçants, veulent des précisions sur la date et les modalités de réouverture de tous les commerces.

Par Sophie Mensior - le 27/04/21

A quelle date vont-ils pouvoir réouvrir ? C’est la question qui taraude artisans et commerçants. Suite aux propos du premier ministre, annonçant la levée des restrictions à partir du 3 mai, le Conseil du Commerce de France, a demandé « en urgence » la tenue d’une réunion afin de pouvoir préciser la date et les modalités de réouverture des commerces dits non essentiels.

L’association, qui regroupe une trentaine de fédérations professionnelles, précise que « le mois de mai représente jusqu’à 20 % du CA annuel et constitue un mois important avec le week-end de l’Ascension, la fête des mères et une saison déjà bien engagée avec des problèmes de stocks qui s’aggravent chaque semaine ».

La CPME (confédération des PME) réclame, elle aussi, de l’activité et de la visibilité. Selon la confédération, les commerçants demandent la réouverture des commerces le 10 mai avant le week-end de l’Ascension lorsque « pour des raisons obscures, la mi-mai semble sacralisée sans plus de précisions. De plus, pour de nombreux secteurs, au premier rang desquels se trouvent les restaurateurs, il serait utile de disposer d’un délai de prévenance permettant, par exemple, de faire revenir les équipes et de gérer les stocks et les approvisionnements ».

Pour la CPME, il serait également "logique d’inclure dans la liste des personnes à vacciner prioritairement les salariés des secteurs à rouvrir prochainement ».

Réouverture des commerces des centres commerciaux

De leur côté, le Conseil national des centres commerciaux (CNCC), l’Alliance du commerce et Procos estiment qu’il est urgent d’agir pour une réouverture totale et rapide de tous les commerces des centres commerciaux, dont 25 % sont des indépendants. Selon une enquête BVA, plus d’un tiers des commerçants indépendants (34 %) et près de la moitié des enseignes succursalistes (46 %) envisagent de céder définitivement l’exploitation d’une partie de leurs boutiques, si la fermeture des centres commerciaux venait à se prolonger.

Dans ce contexte, les 3 organisations professionnelles demandent au gouvernement de confirmer rapidement la date de réouverture des commerces et rayons dits « non-essentiels », sur l’ensemble du territoire.

La semaine dernière, 150 dirigeants d’entreprise avait lancé un appel demandant la réouverture de tous les magasins partout en France au plus tard le 10 mai afin de ne pas aggraver les risques déjà existants de fermeture de points de vente et ne pas perdre l’activité de mai importante commercialement.