Cession Commerce

Reprise confirmée pour le marché du meuble en 2016

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

Reprise confirmée pour le marché du meuble en 2016

Pour la deuxième année consécutive, le marché du meuble a réalisé en 2016 des résultats positifs, après une période difficile. Literie et cuisine s'affirment comme les principaux moteurs du secteur.

Le marché du meuble a retrouvé le chemin de la croissance. Après la reprise enregistrée en 2015, il réalise en 2016, un deuxième exercice positif, du jamais vu depuis 2011…Avec une croissance de 2,3 %, soit une progression légèrement inférieure à celle enregistrée lors de l’exercice précédent (+2,4 %).

Il s’établit à 9,56 milliards d'euros, soit la valeur qui était la sienne en 2012. Le pic d’activité de 2011 à 9,84 milliards demeure encore loin.  « Pour atteindre un tel résultat à la fin de l’année 2017, le marché devra trouver des solutions pour redynamiser son activité et développer sa croissance d’au moins 3 % », estiment les acteurs du marché (Fnaem, Ipea, l’Ameublement français)


Un exercice à deux vitesses


Pour le secteur, l’année 2016 aura constitué un exercice à deux vitesses. Après un premier semestre comme il n’en avait plus connu depuis 10 ans, le marché a en effet peiné à maintenir ses ventes au deuxième semestre.

La reprise est perceptible sur la plupart des segments de produits. Literie (+5,5 %), cuisine (+3,7 %) et meubles rembourrés (+1,5 %) restent les principaux moteurs du marché. Même s’il est également en croissance, le segment du meuble meublant se situe un peu en retrait avec une croissance de 1 % en 2016.

Nette prédominance de TPE/PME


Le meuble de jardin affiche lui aussi une légère progression (0,6 %). En revanche, la reprise n’a pas été vraiment au rendez-vous pour le meuble de salle de bains, qui affiche un léger recul de 0,4 %.

La filière ameublement emploie 120 000 salariés : 45 000 dans l’industrie, 15 000 dans l’artisanat,  et 60 000 dans la distribution. Elle se caractérise par une nette prédominance  de TPE/PME, tant en fabrication qu’en distribution. Parmi les principaux chantiers de la profession : formation des salariés, engagements environnementaux, et appropriation des nouvelles technologies digitales…

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises