Cession Commerce

Textile-habillement : des résultats contrastés cet été

Par Sophie MENSIOR - Le 18 / 09 / 2018
Suivre sur Twitter

Textile-habillement : des résultats contrastés cet été

Les enseignes de l’habillement ont vu leur chiffre d’affaires reculer en juillet et août. Les chaînes de grande diffusion principalement installées en périphérie ainsi que les grands magasins et magasins populaires tirent leur épingle du jeu.

L’été 2018 n’aura pas été favorable au secteur de l’habillement. Les enseignes du secteur connaissent un recul global de leurs ventes, indique l’Alliance du Commerce, qui regroupe l’Union du grand commerce de centre-ville, la Fédération des enseignes de l’habillement et la Fédération des enseignes de la chaussure.

CA en baisse pour les enseignes de l’habillement

Après un mois de juillet particulièrement difficile, marqué par la canicule et la Coupe du Monde de Football (recul des chiffres d’affaires de  -4,3 %), les enseignes  ont enregistré  de nouveau une baisse de leur chiffre d’affaires (-2,2 %) au mois d’août.

Pour l’Alliance du Commerce, « ces chiffres confirment que les soldes n’ont pas permis d’enrayer la baisse d’activité constatée après l’embellie du printemps. En cumulé, la baisse est de -3,4 % »

Sur l’ensemble du marché français, la consommation textile-habillement a diminué de -1,6 %.


Chaines de grande diffusion : ventes en hausse

Les performances sont contrastées selon les canaux de distribution. Les chaînes de grande diffusion, représentées par des enseignes à bas coûts avec des magasins de grande taille principalement localisées dans les périphéries (centres commerciaux et retail park), voient leurs ventes augmenter de 2 %.

En revanche, les chaînes spécialisées, le plus souvent situées en centre-ville, perdent du terrain (-3,5 % en août et -4,4 % en cumulé).

Grands magasins et magasins populaires : performances supérieures au marché
 

Quant aux grands magasins et magasins populaires, ils continuent de se distinguer avec des performances supérieures au marché (+4,5 %). Les raisons expliquant ces résultats : une saison touristique  "exceptionnelle" combinée avec un bon positionnement de l’offre vis-à-vis de la clientèle française des grandes villes.

« Ces données semblent confirmer une polarisation du marché entre les enseignes, mais également entre les localisations (centre-ville/périphéries-métropoles/villes moyennes) », estime l’Alliance du commerce.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises